Google rendra YouTube et d'autres sites plus fonctionnels à Cuba

http://www.lapresse.ca/techno/internet/

Publié le 12 décembre 2016 à 14h51 | Mis à jour le 12 décembre 2016 à 14h51
L'entente annoncée lundi retire un des nombreux obstacles... (Photo Ramon Espinosa, archives AP)
L'entente annoncée lundi retire un des nombreux obstacles à un internet normal à Cuba,
où l'accès y est très limité et dispendieux.
PHOTO RAMON ESPINOSA, ARCHIVES AP
Agence France-Presse
La Havane
Cuba et Google ont dévoilé lundi une entente qui fera en sorte que YouTube et d'autres sites appartenant au géant de l'internet fonctionneront jusqu'à 10 fois plus rapidement sur l'île.
En vertu de l'entente, Google installe plusieurs serveurs à Cuba et ceux-ci hébergeront la plus grande partie du contenu le plus populaire de l'entreprise.
L'entreposage des données de Google à Cuba élimine les longues distances que devaient parcourir les signaux depuis l'île jusqu'au Venezuela, où se trouvait précédemment le serveur de Google le plus près.
Plus de 50 ans après avoir rompu tous leurs liens économiques avec Cuba, les États-Unis n'ont pas de liaison de données directe avec l'île.
L'entente annoncée lundi retire un des nombreux obstacles à un internet normal à Cuba, où l'accès y est très limité et dispendieux. Les connexions résidentielles sont toujours illégales pour la plupart des Cubains et le gouvernement demande l'équivalent d'un mois de salaire pour obtenir 10 heures d'accès aux zones d'accès sans fil publiques. Ces connexions sont généralement trop lentes pour télécharger des fichiers ou regarder des contenus vidéo en continu.
L'accord ne concerne pas l'infrastructure désuète de communications de Cuba et elle n'élargit pas l'accès public à internet, mais elle pourrait faire fonctionner les sites de Google comme YouTube et Gmail jusqu'à 10 fois plus rapidement. Les contenus hébergés par d'autres sociétés ne seront pas affectés par l'entente.
Ni le président de Google, Eric Schmidt, ni les autorités cubaines n'ont répondu aux questions des journalistes après la cérémonie de signature, qui se déroulait à La Havane.