Information sur la politique 1

samedi, août 27, 2016

Jean-François Lisée veut un débat en région

http://www.journaldemontreal.com/

Jean-François Lisée veut croiser le fer avec les autres candidats à la chefferie du PQ dans un débat régional, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, où se trouvent le plus grand nombre de membres à l’extérieur de la métropole.


Jean-François Lisée réclame un débat des candidats à la chefferie du Parti québécois au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
«Ce serait important: c’est la région où il y a le plus de membres du Parti québécois», confie le candidat en précisant que le parti tente actuellement de faire passer de 7000 à 10 000 le nombre de membres au Saguenay-Lac-Saint-Jean.
«Sur 70 000 (au Québec), c’est la région, hors Montréal, la plus peuplée du PQ», fait valoir M. Lisée.
Déjà, deux débats des aspirants-chefs sont prévus à Montréal: un pour les jeunes et un autre pour le parti. Un autre débat est prévu en Estrie, et un dernier, à Québec.
«Pourquoi pas au Saguenay? questionne Jean-François Lisée.
«Les présidents de comté ont proposé un débat et ça n’a pas été retenu parce que deux candidats ont dit oui: moi et Paul (St-Pierre Plamondon). On a le temps de le faire et ce n’est pas compliqué à organiser», plaide-t-il.
« Un très grand désarroi »
Jean-François Lisée complète une tournée en région où il s’est présenté aux militants du parti.
«J’étais dans un 5 à 7 à Jonquière (jeudi) et sur 20 personnes, 15 n’avaient pas encore fait leur choix. Alexandre (Cloutier) a une grande longueur d’avance dans sa région et il faudrait que les membres aient accès aux autres», dit-il.
Au cours de sa visite en région, Jean-François Lisée dit avoir retrouvé la tradition nationaliste propre aux Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais il dit aussi avoir senti «un très grand désarroi» des électeurs quant aux «ratés du développement régional», «une sorte de pessimisme sur l’avenir de la région et le laisser-aller du gouvernement Couillard», qui ressemble à ce que les Gaspésiens ont partagé avec lui.
«Son absence, son manque d’engagement dans les dossiers; ça sort très fort», confie M. Lisée à propos du député de Roberval, Philippe Couillard.
S’il est élu à la tête de son parti et que le Parti québécois prend le pouvoir, Jean-François Lisée promet qu’il comptera des ministres dans les régions.
«Des “ministrables” en région, on a l’embarras du choix», dit-il.
Le candidat dit avoir une «excellente relation» avec Sylvain Gaudreault, le député de Jonquière et actuel chef du parti par intérim.
Jean Tremblay
Durant son séjour en région, M. Lisée en a profité pour visiter le maire de Roberval, mais il s’est abstenu de se présenter à la mairie de Saguenay pour y rencontrer Jean Tremblay.
«J’ai choisi d’attendre le prochain maire», dit-il, en admettant que son parti ne partage peut-être pas les mêmes visions que celui du maire de Saguenay.