mercredi, avril 15, 2015

Une société administrée par Couillard mêlée à une fraude boursière alléguée

http://www.journaldemontreal.com/

Et l’étau se resserre autour d’un collègue de M. Couillard au sein du conseil d’administration

Une société administrée par Couillard mêlée à une fraude boursière alléguée
PHOTO D'ARCHIVES
JEAN-FRANÇOIS CLOUTIER ET FÉLIX SÉGUIN
MISE à JOUR 
Une firme administrée par le premier ministre Philippe Couillard lors de son récent passage au privé est au cœur d’une fraude boursière alléguée perpétrée par un gestionnaire de fortune montréalais qui se décrit comme son «bon ami» et qui croule aujourd’hui sous les poursuites d’investisseurs.
Après son départ du Parti libéral en 2008, Philippe Couillard a été président du conseil d’administration de la compagnie Amorfix Life Sciences, de 2010 à 2012. De plus, il y a siégé sur tous les comités de gestion (audit, finances, gouvernance et nomination, rémunération).
Bref, M. Couillard avait alors les pouvoirs et la responsabilité de surveiller les intérêts des actionnaires.
Hans Black
PHOTO COURTOISIE
Hans Black
Malgré tout, un de ceux qui l’avaient invité à siéger au CA de cette compagnie publique (Amorfix est inscrite à la Bourse de Toronto), le financier montréalais Hans Peter Black, est aujourd’hui accusé d’avoir détourné des dizaines de milliers de dollars des actionnaires de l’entreprise, donc sous le nez de M. Couillard.
Amorfix cherche à développer des nouveaux traitements et tests diagnostiques pour des maladies comme l’Alzheimer.
Épargnants floués
Hans Peter Black aurait ainsi fait perdre frauduleusement des centaines de milliers de dollars à de petits épargnants et à une église du New Hampshire. Une simple recherche Google avant son arrivée et pendant sa présidence aurait pourtant permis à Philippe Couillard d’apprendre que son «ami» et coadministrateur Hans Black avait déjà été condamné par l’Autorité des marchés financiers du Québec en plus de faire l’objet de poursuites judiciaires bien médiatisées.
Eric Forcier, qui a de la famille au Québec, est l’avocat du New Hampshire Bureau of Securities Regulation qui pilote la poursuite civile contre Hans Black et sa firme de gestion Interinvest.
PHOTO JEAN-FRANÇOIS CLOUTIER

Eric Forcier, qui a de la famille au Québec, est l’avocat du New Hampshire Bureau of Securities Regulation qui pilote la poursuite civile contre Hans Black et sa firme de gestion Interinvest.
Quel succès?
Hans Black est poursuivi pour fraude au civil par le New Hampshire Bureau of Securities Regulation.
Black est un administrateur de longue date d’Amorfix. Selon l’entreprise, il a été un «facteur critique» dans son succès en raison de ses «énormes contributions».
Mais quel succès? Amorfix ne vaut à peu près plus rien aujourd’hui (4,5 cents aujourd'hui) alors que son action s’est déjà négociée à 1,93 $. Lorsque M. Couillard s’est joint au conseil d’administration, le titre se vendait à 1,25 $... puis à 40 cents au moment du départ de M. Couillard en octobre 2012.
Black a lui aussi été membre du comité d’audit de l’entreprise aux côtés de M. Couillard et de deux autres personnes. Il était président du comité de gouvernance, de nomination et des finances d’Amorfix avec M. Couillard.
Au sein du CA de l’OSM
Black est un médecin de formation diplômé de l’Université McGill bien connu dans le gratin montréalais. Encore à ce jour, il siège au conseil d’administration de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM). La porte-parole a dit ne pas être au courant de la poursuite pour fraude déposée contre Black.
Patron de la firme Interinvest Global Asset Management, M. Black fait aussi face à des poursuites de 15 M$ d’investisseurs au Québec. Il est déjà en défaut de paiement sur certaines ententes à l’amiable conclues il y a seulement quelques mois avec des investisseurs lésés. Plusieurs de ses biens font l’objet de saisies.
«Bon ami» de Couillard
Entre son départ du PLQ et son retour, Philippe Couillard a 
fréquenté certains individus 
aujourd’hui accusés de fraude, dont Arthur Porter (ci-dessus) 
et Hans Black.
PHOTO D’ARCHIVES
Entre son départ du PLQ et son retour, Philippe Couillard a fréquenté certains individus aujourd’hui accusés de fraude, dont Arthur Porter (ci-dessus) et Hans Black.
Joint aujourd'hui, Black s’est décrit comme un «bon ami» de Philippe Couillard. Il a dit que la poursuite au New Hampshire était remplie de faussetés et que Philippe Couillard «était au courant des vrais faits».
En fin de journée aujourd'hui, Philippe Couillard a dit qu’il n’était pas au courant des amendes et des poursuites contre Black quand il est entré au conseil d’Amorfix. Il a dit que les paiements de 30 000 $ à 40 000 $ faits à Black par Amorfix dans une compagnie que Black contrôlait étaient des «remboursements de dépenses liées à des activités de représentation de la compagnie.»
À la question de savoir s’il était un bon ami de Hans Black, il nous a écrit qu’il l’avait connu au CA d’Amorfix et dans quelques rencontres sociales. Il n’a pas affirmé ni nié être un ami.

UN «GROS» TRAIN DE VIE MALGRÉ SES PROBLÈMES

Malgré ses ennuis
financiers étayés dans plusieurs documents de cour, Hans Black a mené un grand train de vie au cours des dernières années.
PHOTO COURTOISIE
Malgré ses ennuis financiers étayés dans plusieurs documents de cour, Hans Black a mené un grand train de vie au cours des dernières années.
  • Sa luxueuse maison, située dans une des plus belles rues de Westmount, fait l’objet d’un préavis de vente sous contrôle de justice depuis juin 2013 pour 3,7 M$.
  • Des résidences à St-Rémi d’Amherst, près de Mont-Tremblant, et à Lugano, en Suisse, sont aussi grevées d’hypothèques légales contre lui.
  • La maison de Westmount contenait une impressionnante cave à vin de 300 bouteilles remplie de grands crus.
  • Il possède plusieurs œuvres d’art de grands maîtres, dont les peintres Georges Braque, Victor Vasarely et Diego Rivera. Des vases grecs anciens, une épée étrusque, des sculptures, des chandeliers et de l’argenterie ont aussi été saisis.
  • Sa Rolls-Royce 1974 jaune décapotable a aussi été saisie par un huissier. Il aurait utilisé une Lamborghini, deux Rolls-Royce, plusieurs Mercedes et Range Rover récemment.
  • Selon un dossier de cour, Hans Black aurait mené jusqu’à la fin de 2013 un train de vie somptueux, «beau temps mauvais temps», utilisant les services d’un chauffeur privé à temps plein et voyageant au moins une fois par mois dans des hôtels 5 étoiles en Europe et aux États-Unis.

ÉVOLUTION DU PRIX DE L’ACTION D’AMORFIX

  • Février 2006 Un client de Black le poursuit pour 7 millions $ pour transferts et utilisation de fonds illégaux
  • Novembre 2006 Hans Black entre au conseil d’administration de la compagnie Amorfix
  • Juillet 2007 Amorfix fait son entrée à la Bourse de Toronto
  • Novembre 2007 L'AMF intente une mesure réglementaire contre Interinvest alléguant plusieurs violations
  • Juillet 2008 Poursuite de 2 M­$ déposée contre Interinvest par un investisseur suisse, Rolf Herzog, pour malversations et investissements illégaux
  • Juillet 2008 Un article publié dans La Presse rapporte la poursuite de Rolf Herzog contre Black
  • Septembre 2008 Poursuite de 6 M$ d’une investisseuse du Kenya contre Black pour investissements illégaux aux Bermudes.
  • Septembre 2008 Amende de l'AMF de 26 000 $ contre Hans Black.
  • Octobre 2009 Philippe Couillard est nommé au conseil d'administration d'Amorfix
  • Novembre 2009 Amende de l'AMF de 41 260 $ contre Interinvest
  • Novembre 2009 Reportage de l'émission Enquête de Radio-Canada sur Hans Black
  • Mai 2010 Poursuite de 4 millions $ contre Black d'un coadministrateur de celui-ci dans un penny stock, Wi2Wi
  • Octobre 2010 Interinvest informe l'AMF qu'il préfère payer une amende plutôt que de produire ses états financiers
  • Août 2010 Philippe Couillard devient président du conseil d'Amorfix
  • Juillet 2011 Interinvest se fait révoquer par l'AMF son permis pour vendre des produits financiers au Québec
  • 2011 – 2012 Philippe Couillard est membre du comité d'audit, du comité de rémunération, du comité de nomination et de la gouvernance d’entreprise, du comité des finances
  • Août 2012 Amende de l'AMF de 35 000$ contre InterinvestOctobre
  • 2012 Départ de Philippe Couillard du conseil d’administration. Hans Black le remercie personnellement dans un communiqué
  • Août 2014 Départ de Hans Black du conseil d’administration

​UNE ENTREPRISE RISQUÉE

Selon la poursuite déposée en mars, Hans Peter Black aurait touché des dizaines de milliers de dollars en paiements de la compagnie Amorfix et de trois autres penny stocks (Wi2Wi, Tyhee Gold Corporation, Williams Creek Gold) sans jamais le divulguer à ses clients.
Les paiements auraient été faits dans une autre compagnie de Black, Zurmont Research. Black dit, de son côté, qu’il s’agissait de remboursements de dépenses.
On lui reproche aussi d’avoir caché à ses clients les poursuites et les amendes de l’AMF contre lui.
Valeurs presque nulles
Les actions d’Amorfix sont considérées comme extrêmement risquées. Elles auraient été vendues en faisant fi du profil d’investisseurs des victimes présumées, qui s’étaient déclarées comme des investisseurs conservateurs et non sophistiqués qui épargnaient en vue de leur retraite. Une part disproportionnée de leur portefeuille a été placée dans ces penny stocks qui ont ensuite perdu énormément de valeur.
Un des penny stocks, Tyhee Gold, vient d’être bloqué par la British Columbia Securities Commission (BCSC) pour des états financiers non divulgués. Un autre, Wi2wi, est déclaré sans valeur dans un document de 2010. Quant à Amorfix, sa valeur s’est effondrée à presque zéro depuis 2009. La compagnie a avoué à la mi-mars avoir des problèmes de liquidité et explorer toutes les options pour assurer sa survie.

DES AMENDES DE L’AMF DÈS 2008

Hans Black a préféré payer une amende de 35 000$ à l’AMF en 2012 plutôt que de divulguer les réels états financiers de sa compagnie et le niveau de son fonds de roulement.
Le porte-parole de l’AMF, Sylvain Théberge, dit que Black avait reçu des amendes de plusieurs dizaines de milliers de dollars de 2008 à 2011 en lien avec un déficit dans son fonds de roulement.
Certaines de ces amendes ont été données avant l’entrée en poste de Philippe Couillard chez Amorfix.
Depuis 2011, Black n’est plus autorisé à vendre des produits financiers au Québec parce qu’il n’a jamais voulu fournir les informations financières requises.
Selon nos sources, le dossier de Hans Black est suivi de très près en ce moment par l’AMF.
Ce n’est pas d’aujourd'hui que des soupçons planent sur les activités d’investissement de Hans Black. Divers médias avaient rapporté en 2008, 2009 et 2010 les poursuites de deux investisseurs suisses contre Black, qui disaient avoir été dépouillés par lui de plusieurs millions $.