jeudi, septembre 08, 2016

Un modérateur dans le collimateur

http://blogues.lapresse.ca/hetu/

Jeudi 8 septembre 2016 | Mise en ligne à 8h17

Richard Hétu, collaboration spéciale


La sécurité nationale étant le thème du forum, il fallait s’attendre à ce que l’affaire des courriels d’Hillary Clinton soit soulevée pendant les 30 minutes allouées à la candidate démocrate à la présidence. Mais fallait-il y consacrer près de la moitié du temps?
La réponse est devenue évidente lorsque Clinton a commencé à répondre à une question sur son plan pour vaincre le groupe État islamique, sa priorité en matière de contreterrorisme. «Aussi rapidement que vous le pouvez», a interjeté Matt Lauer, le modérateur du forum diffusé hier soir sur NBC et MSNBC. Après avoir poussé l’ancienne secrétaire d’État dans ses retranchements sur ses courriels (avec l’aide des membres de l’auditoire), l’animateur de l’émission Today a dû escamoter plusieurs autres sujets, coupant souvent la parole à la démocrate.
Cr0yyJrWAAEMueU.jpg-largeDurant sa période de questions, Donald Trump a reçu un traitement plus favorable de Lauer, qui ne l’a pas interrompu une seule fois ou contredit sur ses mensonges les plus évidents, notamment sur son opposition supposée aux interventions militaires en Irak et en Libye. Le New York Times a résumé sa performance en titrant de la façon suivante uneanalyse du forum sur son site internet : «Lauer, en tant que modérateur, talonne Clinton mais capitule devant Trump».
Sur Twitter, certains commentateurs ont soulevé la question du sexisme. «Lauer a interrompu les réponses de Clinton à plusieurs reprises afin de passer à autre chose. Pas une fois pour Trump. Difficile de briguer la présidence en tant que femme.»
La question du sexisme m’est cependant apparue sous un autre angle en écoutant les réponses creuses ou invraisemblables de Trump («Si nous avions pris le pétrole (en Irak), vous n’auriez pas eu l’État islamique», a-t-il notamment dit). Une femme aurait-elle pu remporter l’investiture d’un des grands partis américains en démontrant une méconnaissance aussi flagrante des enjeux internationaux ou intérieurs?
Sur la question de ses courriels, Clinton a répété qu’elle n’avait jamais utilisé un système non sécurisé lorsqu’elle devait communiquer des données classifiées, qui étaient traitées dans un «système complètement différent». «Les données classifiées ont un en-tête qui dit ”top-secret”, ‘’secret”, ”confidentiel”. Aucun des courriels envoyés ou reçus par moi avait un tel en-tête», a-t-elle déclaré.
Un ancien combattant républicain avait donné le ton à la discussion en affirmant qu’il aurait été «poursuivi et emprisonné» s’il avait fait la même chose qu’elle.
Clinton a par ailleurs exclu l’envoi de troupes de combat en Irak ou en Syrie si elle est élue à la présidence, tout en défendant son appui à l’intervention qui a mené au renversement du régime de Kadhafi en Libye.
Même s’il n’a pas été talonné par Lauer, Trump a tenu des propos susceptibles de lui nuire. Il a notamment refusé de rétracter le tweet suivant concernant les agressions sexuelles dans l’armée américaine. «Qu’est-ce que ces génies pensaient lorsqu’ils ont mis hommes et femmes ensemble?» Autrement dit, le viol est une pulsion naturelle chez les hommes, selon celui qui veut devenir président des États-Unis.
Trump a également repris ses louanges habituelles concernant Vladimir Poutine, le comparant avantageusement au président de son propre pays. «Vous voulez que je commence à énumérer les choses que fait le président Obama dans le même temps?» a-t-il déclaré après que Lauer lui a rappelé que Poutine avait envahi la Crimée et soutenu Bachar al-Assad, entre autres.
Trump a également dénigré les généraux américains, «réduits en ruines» sous Obama selon lui, histoire d’expliquer pourquoi il en savait plus qu’eux sur l’EI.
Et Lauer est passé à la question suivante.