jeudi, juillet 07, 2016

Un autre Afro-Américain tué par la police aux États-Unis

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/international/

PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 4 H 29 | Mis à jour à 7 h 06

Des proches ont identifié la victime comme étant  Philando Castile, âgé de 32 ans.
Des proches ont identifié la victime comme étant Philando Castile, âgé de 32 ans.
Le chef intérimaire de la police de St Anthony, Jon Mangseth, a indiqué que l'événement a commencé par un contrôle routier vers 21 h à Falcon Heights, une banlieue de St. Paul. Un policier a ouvert le feu sur l'homme, a expliqué le chef Mangseth sans préciser les raisons qui ont conduit à l'interception du véhicule ou celles pouvant justifier les tirs du policier.
Les policiers ont refusé de divulguer l'identité de la victime, mais la famille de Philando Castile s'en est chargé et a précisé qu'il est mort peu de temps après son arrivée à l'hôpital.
Dans la foulée de la diffusion de la vidéo, quelque 200 protestataires se sont rendus à la résidence du gouverneur Mark Dayton. « Pas de sommeil sans justice », scandaient les manifestants ajoutant : « Est-ce que tu t'en soucies, Mark Dayton? »
Un deuxième en deux jours
Un policier blanc a ainsi abattu un homme noir au cours d'une intervention policière pour une deuxième fois en moins de 48 heures. La mort de Philando Castile survient en effet moins de deux jours après celle d'Alton Sterling, à Baton Rouge, en Louisiane. Ce dernier vendait des CD dans le stationnement d'un dépanneur lorsqu'une intervention policière a mal tourné et lui a coûté la vie.
Ce nouvel événement intervient à la veille du procès d'un autre policier dans l'affaire Freddie Gray. Ce dernier, un autre homme noir, est mort après avoir eu le cou brisé au cours de son transport en fourgon cellulaire, en avril 2015, à Baltimore.
Le département de la Justice a institué une enquête fédérale sur la mort de M. Sterliing, 37 ans.
Le corps policier a indiqué dans un communiqué qu'un pistolet avait été récupéré sur les lieux de la tragédie. La police a déclaré être au courant qu'une vidéo circulait sur Facebook sans toutefois pouvoir en révéler le contenu.
Les proches de Castile ont décrit l'individu comme un travailleur acharné qui oeuvrait depuis plusieurs années à titre de superviseur de cafétéria dans une école de St. Paul.