dimanche, juin 05, 2016

L'enquêteuse Trudel entendue la semaine prochaine

http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/politique/

Publié le 03 juin 2016 à 16h13 | Mis à jour le 03 juin 2016 à 16h13
Les élus de tous les partis rencontraient à... (La Presse Canadienne, Jacques Boissinot)
LA PRESSE CANADIENNE, JACQUES BOISSINOT
Les élus de tous les partis rencontraient à huis clos vendredi le commissaire de l'UPAC, Robert Lafrenière, qui détient une clé USB contenant des informations sensibles pouvant faire l'objet d'enquêtes.

<p>Simon Boivin</p>
SIMON BOIVIN
Le Soleil
(Québec) Les députés entendront l'enquêteuse embauchée par l'ex-ministre Robert Poëti pour en savoir plus sur les irrégularités constatées au ministère des Transports du Québec (MTQ), la semaine prochaine.
Les parlementaires de la Commission de l'administration publique (CAP) ont reçu à huis clos vendredi le patron de l'Unité permanente anticorruption, Robert Lafrenière.
À la suite de son passage, il a été convenu de faire comparaître l'enquêteuse Annie Trudel et l'ex-directrice des audits internes au MTQ, Mme Louise Boily, pour creuser davantage le dossier.
Le patron de l'UPAC a finalement dévoilé aux parlementaires le contenu de la clé USB sur laquelle se retrouve le résultat des vérifications menées par Mme Trudel au MTQ. En tout, 2563 documents, dont 8 ont été caviardés pour éviter de nuire aux enquêtes en cours, ont été transmis aux députés.
«C'est clair pour nous que l'UPAC prend au sérieux les allégations de Mme Trudel, a affirmé la porte-parole péquiste aux Transports, Martine Ouellet.
Les députés ont demandé du temps pour analyser les documents. Mais d'ores et déjà, Mme Ouellet juge que l'ex-sous-ministre aux Transports, Dominique Savoie, a «très clairement sous-estimé le contenu de la clé USB» lors de son passage devant la CAP. Selon l'opposition, Mme Savoie a banalisé le contenu lors de son témoignage.
Selon le caquiste Éric Caire, le commissaire Lafrenière a fait preuve d'une bonne collaboration avec les députés. Il avait pourtant refusé il y a quelques jours que le contenu de la clé USB soit transmis aux élus.
15 enquêtes ouvertes
Le patron de l'UPAC a fait une courte déclaration à la sortie. Il espère avoir répondu aux questions des parlementaires. «On a laissé la clé USB dans son entièreté, mais il y a une petite portion qu'on a dû caviarder pour protéger nos enquêtes et nos sources», a simplement déclaré le commissaire.
«Il nous a confirmé qu'il y avait 15 enquêtes qui étaient ouvertes du côté du MTQ», a affirmé Martine Ouellet. Plusieurs d'entre elles sont liées à l'échangeur Turcot, à Montréal.
Tout ce qui pourra être rendu public de la rencontre avec M. Lafrenière le sera. Un examen devra être fait par une entité indépendante pour qu'on s'assure de ne pas diffuser d'informations sensibles, a indiqué la présidente de la CAP, la péquiste Carole Poirier.
L'enquêteuse Annie Trudel a mené des recherches au MTQ en lien avec des contrats de gré à gré, un système de comptabilité opaque permettant de dissimuler des dépassements de coûts et des vérificateurs victimes d'intimidation. Dans sa lettre de démission, elle a déploré que certains, au ministère, aient cherché à lui «mettre des bâtons dans les roues». Elle a aussi écrit aux députés de la CAP pour leur signifier qu'il y avait des «faussetés» dans les documents qui leur ont été transmis en lien avec son travail. La comparution de Mme Trudel devrait permettre d'éclaircir plusieurs zones d'ombre. Il n'est pas encore acquis que son témoignage sera public.
Le caquiste Caire a noté qu'une comparution de l'ex-ministre des Tranports Robert Poëti n'a pas été demandée par les parlementaires «pour l'instant». «J'ai bien dit : "pour l'instant"», a-t-il insisté.
Aucun des députés libéraux qui siègent à la CAP n'a voulu parler aux journalistes après la séance.