vendredi, avril 01, 2016

Ottawa haussera le nombre des réfugiés syriens parrainés par le privé

http://www.ledevoir.com/politique/canada/

1 avril 2016 | Stéphanie Levitz - La Presse canadienne - à Ottawa
Les libéraux ont atteint leur objectif d’accueillir 25 000 personnes avant la fin du mois dernier.
Photo: Jacques Nadeau Le Devoir
Les libéraux ont atteint leur objectif d’accueillir 25 000 personnes avant la fin du mois dernier.
Le ministre de l’Immigration, John McCallum, revient sur certaines décisions visant à modifier le programme de parrainage privé de réfugiés syriens.
 
La Presse canadienne a appris que le ministère de l’Immigration traitera toutes les demandes de Syriens ayant été reçues jusqu’à ce jour, avec l’objectif d’accueillir 10 000 Syriens additionnels au Canada d’ici à la fin de cette année ou au début de l’an prochain.

Des groupes privés ont été pris de court quand le gouvernement a modéré ses efforts pour l’accueil de Syriens, après que les libéraux ont atteint leur objectif d’accueillir 25 000 personnes avant la fin du mois dernier.
 
En plus de réduire le personnel dédié au traitement des demandes des Syriens, le gouvernement a choisi de limiter le nombre de dossiers acceptés cette année, et, puisque cette limite a déjà été dépassée, il est peu probable que quiconque ayant fait une demande après le 1er janvier puisse accueillir le réfugié qu’il souhaite parrainer cette année.
 
Cette décision a poussé certains groupes de parrainage, dont plusieurs n’ont commencé à amasser des fonds qu’après que les libéraux eurent dévoilé les détails de leur programme d’accueil, en novembre, à se demander si le gouvernement Trudeau voulait véritablement aider les réfugiés ou s’il avait perdu tout intérêt après avoir atteint son premier objectif.
 
M. McCallum assure que le gouvernement est toujours engagé auprès des réfugiés, mais il affirme qu’il doit gérer le système de manière responsable.
 
Selon lui, la hausse du nombre des Syriens acceptés dépassera le nombre maximal de 18 000 réfugiés parrainés par le privé que le Canada prévoyait accueillir. Les quelque 10 000 demandes de Syriens qui seront maintenant traitées ne compteront pas dans la limite globale des demandes acceptées, qui demeure en vigueur.
 
Le ministère fera de son mieux pour s’assurer que le traitement des dossiers de Syriens ne causera pas davantage de retards pour les réfugiés venant d’ailleurs dans le monde, a assuré M. McCallum.