jeudi, décembre 17, 2015

Le monstre a faim

http://www.journaldequebec.com/

Si les Québécois arrêtaient de boire, de jouer et de fumer, la province serait en faillite


RICHARD MARTINEAU
MISE à JOUR 
Voici ce que nous pouvons lire sur le site de Revenu Québec...
«La planification de nos activités de contrôle fiscal ne comporte pas d’attente de rentabilité individuelle et il importe de préciser que nous ne fixons aucun quota et que nous ne versons aucun boni aux vérificateurs ou à nos autres employés en fonction des sommes qu’ils récupèrent.
«Une telle pratique serait contraire à notre code de déontologie. Nos attentes envers les vérificateurs ne sont pas quantifiées en termes de dollars récupérés, mais en termes d’efficacité.»
Grâce à la vidéo obtenue par notre Bureau d’enquête cette semaine, nous savons maintenant que c’est faux.
Les vérificateurs de Revenu Québec doivent respecter des quotas et reçoivent des bonis à la performance.
Plus les fonctionnaires de Revenu Québec vont chercher de l’argent dans nos poches, plus ils sont payés.
Buvez sans modération!
Bref, l’État nous ment en pleine face. Il dit une chose, mais fait le contraire.
Remarquez, ce n’est pas la première fois.
Prenez la SAQ.
Les bonzes de la SAQ ne cessent de nous répéter que «la modération a bien meilleur goût». Le but de la société d’État, disent-ils, n’est pas de nous encourager à boire, mais de privilégier la qualité plutôt que la quantité et de promouvoir une consommation responsable.
Foutaise.
Plus les Québécois boivent, plus la SAQ se pète les bretelles.
L’an dernier, les cadres et les dirigeants de la SAQ ont empoché 9,2 millions $ en bonus.
Pourquoi, pensez-vous? Parce qu’ils ont respecté le code de déontologie de la Société d’État? Parce qu’ils ont permis à la SAQ d’atteindre un «équilibre entre ses responsabilités commerciales et sociétales», comme on peut le lire sur le site de l’organisme?
Non. Parce que l’an dernier, la SAQ a déclaré des profits records de 1,034 milliard $, soit 13 millions de plus que le montant attendu par le gouvernement du Québec.
«Nous avons dépassé les objectifs fixés par le gouvernement du Québec», s’est vanté le porte-parole de la SAQ aux médias.
La SAQ se fout de votre santé. Elle n’a qu’une seule mission: rapporter le plus d’argent possible dans les coffres de l’État.
Point final.
Fumez comme une cheminée! 
Même chose pour Loto-Québec.
Si demain matin, les Québécois arrêtaient de boire, de jouer à la loto et de fumer (mauvaise habitude qui rapporte des millions de dollars à l’État en taxes), la province serait en faillite technique.
Qu’importe ce que l’État nous dit à travers ses pubs sociétales («Buvez avec modération», «Cessez de fumer», «Le jeu doit rester un jeu»): le Québec a besoin des ivrognes, des joueurs compulsifs et des fumeurs à la chaîne pour financer tous ses beaux programmes sociaux.
Et attendez que le pot soit légalisé!
Publiquement, les bonzes de la SAQ disent qu’ils n’ont aucun projet concernant la vente de pot.
Vous y croyez? Pas moi.
Je suis sûr qu’au moment où on se parle, ils sont en train de dessiner les pastilles de goût pour les différentes sortes de mari qu’ils vont vendre dans leurs succursales.
Que voulez-vous, le monstre a faim, il faut le nourrir...