vendredi, décembre 11, 2015

L'avion transportant les 163 réfugiés syriens atterrit à Toronto

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le vendredi 11 décembre 2015 à 02h38. Modifié par Charles Payette à 07h07.
L'avion transportant les 163 réfugiés syriens atterrit à Toronto
TORONTO - Justin Trudeau piétinait d'impatience en attendant les premiers réfugiés syriens. «C'est comme le soir de Noël pour moi», a confié le premier ministre au petit groupe de journalistes qui attendaient avec lui.
L'avion s'était posé plus de 90 minutes plus tôt. Les 163 réfugiés syriens qui avaient quitté Beyrouth jeudi matin étaient encore entre les mains des fonctionnaires qui leur livraient numéros d'assurance sociale et papiers de résidents permanents.
Lorsque la première famille qui acceptait de rencontrer deux premiers ministres devant des caméras a émergé de la paperasse, M. Trudeau et Kathleen Wynne étaient tout sourire.

«Bienvenue à votre nouveau chez vous», a lancé M. Trudeau au père de famille qui tenait dans ses bras une fillette de 16 mois. Puis, s'approchant de l'enfant: «Et toi, toi tu ne te rappelleras même pas de tout ça», lui a-t-il chuchoté.

Le premier ministre a multiplié les risettes pour faire rire Madeleine. L'enfant dans les bras de son père est restée stoïque. C'est tout juste si l'ourson en peluche tendu par Mme Wynne aura réussi à l'intéresser.

Ses parents ont essayé et choisi des manteaux d'hiver tendus par les deux premiers ministres qui tenaient à être là pour souligner l'importance pour le Canada de cet accueil massif de réfugiés syriens.

«C'est un moment ce soir dont nous allons tous se souvenir pendant des années à venir», avait déclaré M. Trudeau, plus tôt dans la soirée, dans un discours pour remercier les fonctionnaires et les bénévoles venus passer une bonne partie de la nuit au terminal de l'aéroport Pearson préparé pour l'accueil des réfugiés.

«Ce soir, on a commencé à démontrer c'est quoi les valeurs des Canadiens», a-t-il dit. «Et que de comprendre que d'offrir une chance réelle de réussir à des gens qui ont vécu des moments extrêmement difficiles dans les dernières années, de leur offrir à bras ouverts, à coeur ouvert un avenir pour eux certainement et surtout pour leurs enfants et leurs éventuels petits-enfants, c'est vraiment ce qui fait la force de ce pays», a-t-il insisté.

Ce premier avion affrété par le gouvernement canadien sera suivi de nombreux autres pour amener, en groupes, la presque totalité des 25 000 réfugiés syriens promis par le gouvernement fédéral d'ici le mois de mars.

Les réfugiés arrivés jeudi soir étaient conduits à un hôtel pour ce qui restait de la nuit.

Vendredi matin, 116 d'entre eux iront à leur nouvelle adresse à Toronto et dans ses environs. Quatre autres prendront la direction de Windsor, en Ontario. Des parrains à Kelowna, en Colombie-Britannique, en accueilleront quatre, alors que trois se rendront à Coquitlam et un à New Westminster, dans la même province. Vingt réfugiés syriens doivent prendre la direction de Calgary, et 15 autres doivent se rendre à Edmonton, indiquent des données dévoilées jeudi par le ministère de l'Immigration.

Le premier contingent à destination de Montréal doit arriver samedi, lui aussi par avion militaire. Un total de 300 Syriens arriveront ainsi au Canada. Les avions commerciaux nolisés devraient prendre la relève par la suite.