mardi, décembre 29, 2015

Chine: une assistante avoue avoir tué 8 personnes âgées

http://fr.canoe.ca/infos/international/archives/

Chine: une assistante avoue avoir tué 8 personnes âgées
PÉKIN - Une assistante à domicile chinoise a avoué durant son procès avoir empoisonné une patiente âgée afin de toucher son salaire plus tôt, et assuré en avoir tué sept autres, ont rapporté mardi les médias chinois.
L'affaire souligne les défaillances du système de soins aux personnes âgées en Chine, qui fait face à un vieillissement croissant de sa population.
He Tiandai, 45 ans, est jugée depuis la semaine dernière à Canton pour le meurtre d'une septuagénaire dont elle avait la charge.
Selon les médias locaux, la bru de la victime aurait promis à Mme He de lui verser ses salaires mensuels en intégralité même en cas de décès de la patiente avant la fin d'un mois.
Mais après avoir veillé sur la septuagénaire durant quatre jours à peine, l'aide ménagère aurait versé dans un bouillon de viande des somnifères et de l'insecticide, l'a fait boire à la patiente, puis en a directement injecté une partie dans son ventre et ses fesses avant de l'étrangler avec une corde en nylon, selon le Quotidien de Canton.
«Je ne voulais pas que quelqu'un d'autre obtienne l'argent», a-t-elle déclaré lors de son procès, a rapporté le journal.
Durant un interrogatoire de police, l'accusée avait avoué avoir assassiné sept autres patients et tenté d'en tuer deux autres par empoisonnement, a précisé l'article, ajoutant qu'aucune charge n'avait été retenue contre Mme He pour ces autres affaires faute de preuve.
De plus en plus de personnes âgées, habitant traditionnellement sous le même toit que leurs enfants en Chine, vivent désormais seules, un phénomène qui, couplé à des défaillances dans la couverture sociale, rend de nombreux seniors chinois dépendants de soins extérieurs.
La Chine compte actuellement plus de 212 millions de personnes de plus de 60 ans, selon le Bureau national des statistiques.
«Un nombre croissant d'entre eux aura besoin de soins de tiers dans un avenir proche», notait mardi un éditorial du China Daily consacré à l'affaire.
Et même si leurs enfants «peuvent mettre en place des mesures de sécurité contre ceux ayant des intentions hostiles ou malveillantes... il faudrait que ce type de prestataires de soins puissent être enregistrés et habilités», a plaidé le journal.
Des inquiétudes partagées par les internautes sur les réseaux sociaux.
«Je suis vraiment affligé», écrit un commentateur. «Les personnes âgées vivent dans un environnement vraiment préoccupant».