mardi, octobre 13, 2015

Arabie saoudite : un Britannique condamné à 350 coups de fouet

http://www.lepoint.fr/monde/

Karl Andree, 74 ans, a été arrêté en possession de bouteilles de vin artisanal. Il a déjà effectué un an de prison et attend son châtiment corporel.


Publié le  | Le Point.fr
Karl Andree avait été arrêté en août 2014 à Jeddah en possession de bouteilles de vin artisanal puis condamné à un an de prison et à 350 coups de fouet.

Karl Andree, 74 ans, 


La famille d'un Britannique de 74 ans condamné à 350 coups de fouet en Arabie saoudite pour possession d'alcool artisanal a appelé mardi le Premier ministre David Cameron à intervenir auprès de Riyad pour obtenir sa libération. Karl Andree avait été arrêté en août 2014 à Jeddah (ouest) en possession de bouteilles de vin artisanal puis condamné à un an de prison et à 350 coups de fouet, selon le quotidien The Sun. L'alcool est interdit dans le royaume saoudien, pays ultraconservateur où les femmes n'ont toujours pas le droit de conduire et doivent être couvertes de la tête aux pieds.
Bien qu'il ait déjà purgé sa peine de prison, Andree se trouve toujours en détention, dans l'attente du châtiment corporel. "Il a fait son temps (en prison), il devrait être libéré. En raison de son âge, nous craignons qu'il ne survive pas au fouet", a déclaré son fils Simon, 33 ans, sur les ondes de la BBC. "Nous implorons David Cameron d'intervenir personnellement pour aider notre père à rentrer à la maison", a-t-il ajouté dans les colonnes du Sun. "Mon père a violé la loi d'un pays où l'alcool est interdit, mais il a purgé sa peine", a renchéri sa fille Kirsten, 45 ans, dans le quotidien.
À Londres, le ministère des Affaires étrangères a assuré que son dossier était suivi de près. "Des ministres et de hauts responsables ont soulevé le cas de M. Andree auprès du gouvernement saoudien et nous cherchons activement à obtenir sa libération aussi vite que possible", a déclaré le Foreign Office. Dans le même temps, "notre personnel d'ambassade continue d'aider M. Andree", avec des visites régulières pour surveiller son état de santé, a ajouté le ministère.