lundi, août 10, 2015

Arrivé à la nage par la rivière Rouge, un Somalien demande le statut de réfugié au Canada

http://ici.radio-canada.ca/regions/manitoba/

Mise à jour le dimanche 9 août 2015 à 18 h 07 HAE
Le pont Redwood traverse la rivière Rouge à Winnipeg
Le pont Redwood traverse la rivière Rouge à Winnipeg 
Photo :  ICI Radio-Canada

Un Somalien venu demander le statut de réfugié au Canada est arrivé plus tôt cette semaine au Manitoba en nageant depuis les États-Unis dans la rivière Rouge, rapporte leWinnipeg Free Press.
Yahya Samatar a raconté qu'il avait été déposé près de la frontière au milieu de la nuit avec un autre homme originaire également de Somalie.
Les deux hommes ont alors traversé des fermes et des zones forestières jusqu'à atteindre la rivière Rouge. Ils pensaient, à tort, que le fleuve coulait d'est en ouest et qu'il leur suffisait de passer sur l'autre rive pour rejoindre le Canada.
Longue de 885 km, la rivière Rouge qui coule du sud vers le nord marque la frontière des États du Minnesota et du Dakota du Nord et se jette dans le lac Winnipeg, au Manitoba.
Aide d'un bon samaritain
Après plusieurs minutes à la dérive, Yahya Samatar est parvenu a regagner la terre ferme. C'est un bon samaritain, résident de la communauté frontalière d'Emerson, tout au sud du Manitoba, qui l'a aperçu puis l'a aidé en le réchauffant avec une couverture jusqu'à l'arrivée de la police et d'une équipe de secours.
Une fois rassurée sur sa santé, la police aux frontières l'a menotté puis emmené à l'Agence des services frontaliers du Canada. Le trentenaire y a reçu de la nourriture et des vêtements chauds, puis une date d'audience de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié en octobre prochain. Il a ensuite été libéré.
Depuis un an sur les routes
Âgé de 32 ans, Yahya Samatar s'est enfui de Somalie il y a un an, se sentant menacé par plusieurs groupes - dont la milice islamiste armée Al-Shabaab - parce qu'il travaillait pour un organisme non gouvernemental caritatif.
Yahya Samatar a indiqué que son compagnon de voyage avait aussi survécu et qu'il allait désormais demander le statut de réfugié à Toronto.