lundi, mai 11, 2015

Jean-Marie Le Pen va créer sa «formation»

http://fr.canoe.ca/infos/international/archives/

Jean-Marie Le Pen va créer sa «formation»
Jean-Marie Le Pen.Photo Archives / AFP

Guillaume Daudin

Dernière mise à jour: 11-05-2015 | 15h30
PARIS - La riposte du chef historique de l'extrême droite française, Jean-Marie Le Pen, ne s'est pas fait attendre: une semaine après avoir été expulsé du parti Front national (FN), il a annoncé qu'il allait créer sa propre formation politique.
«Je vais créer une formation qui ne sera pas concurrente du FN», a-t-il affirmé sur la radio privée Radio Courtoisie.
Ce sera «un parachute contre le désastre», a ajouté le vieux tribun qui, à 86 ans, entend «peser pour rétablir la ligne politique qui est celle qui a été suivie depuis des décennies».
Jean-Marie Le Pen, a cofondé le Front national en 1972, et l'a dirigé pendant près de 40 ans avant d'en confier les rênes à sa fille Marine en 2011. Depuis qu'elle est aux commandes, celle-ci tente de se défaire de l'image raciste et antisémite du parti pour conquérir le pouvoir.
Malgré ses succès électoraux, qui ont notamment hissé le FN en tête des Européennes en 2014, cette stratégie de «dédiabolisation» ne plaît pas à Jean-Marie Le Pen, pour qui le parti risque de perdre son sel en se normalisant.
En avril, il a provoqué la guerre avec sa fille avec de nouvelles déclarations incendiaires sur la Shoah, et en prenant la défense du «monde blanc», de «l'Europe boréale», ou encore du maréchal Pétain, qui a gouverné la France pendant la Seconde guerre mondiale en collaborant avec l'occupant nazi.
Pour le faire taire, Marine Le Pen avait convoqué lundi dernier le bureau exécutif du FN qui, réuni en formation disciplinaire, a décidé de suspendre le patriarche et de convoquer une assemblée générale dans les trois mois pour le priver de son titre de président d'honneur.

«GRANDE VALEUR»

«Infamie», avait-il immédiatement tonné, en souhaitant que sa fille se marie pour qu'elle change de nom. Il avait même été jusqu'à souhaiter qu'elle perde l'élection présidentielle de 2017 pour laquelle elle nourrit de grandes ambitions. 
Une semaine plus tard, il s'est montré moins virulent envers sa cadette, qu'il pense sous influence du numéro deux du FN, Florian Philippot.
«Marine Le Pen a une grande valeur», a-t-il dit sur Radio courtoisie. «C'est quelqu'un de qualité, qui supporte des responsabilités écrasantes.» Le «problème», selon lui, est qu'"on l'a laissée seule un petit peu face à ses collaborateurs.»
«Je ne veux pas que le FN devienne comme le mouvement de (ndlr: Gianfranco) Fini (en Italie), une aile droite de la majorité, de façon que M. Philippot et quelques autres deviennent ministres», a poursuivi l'eurodéputé, en qualifiant l'entourage de sa fille de «prédateurs», de «mafia», de «camarilla».
Le «menhir», surnom lié à ses origines bretonnes et à son caractère inflexible, a répété qu'il se «battrait tant qu'il en aurait la force».
Ses menaces pourraient laisser sa fille de marbre. En visite à Prague la semaine dernière, elle avait assuré que Jean-Marie Le Pen était «libre de faire ce qu'il voulait». «S'il souhaite monter un autre mouvement, eh bien il le fera. Moi je ne crains aucune nuisance», avait-elle ajouté.
Lundi soir, le FN minimisait donc l'annonce d'une nouvelle formation: «Il s'agit d'une non-information», a réagi auprès de l'AFP un responsable du parti. «Ce sera quoi ? L'association des amis de Jean-Marie Le Pen, par Jean-Marie Le Pen, pour Jean-Marie Le Pen et présidée par Jean-Marie Le Pen ?» a-t-il ironisé, avant de conclure que le FN exclurait «toute forme d'entente avec cette association».
AUSSI SUR CANOE.CA