dimanche, mars 13, 2016

Nouvelle campagne en faveur de l'indépendance de l'Écosse cet été

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

 Mise à jour le samedi 12 mars 2016 à 17 h 38 HNE  Radio-Canada avec Reuters, The Guardian et Agence France-Presse
La première ministre d'Écosse, Nicola Sturgeon, veut tenter à nouveau de convaincre les Écossais de réclamer leur indépendance, tel qu'annoncé lors du congrès du Parti national écossais.
La première ministre d'Écosse, Nicola Sturgeon,
 veut tenter à nouveau de convaincre les Écossais
 de réclamer leur indépendance, tel qu'annoncé
lors du congrès du Parti national écossais.
  Photo :  Reuters/Russell Cheyne
Le Parti national écossais (SNP) espère que les élections de mai serviront de tremplin pour sa nouvelle campagne sur l'autodétermination de l'Écosse, qui débutera cet été. Sa chef de file, Nicola Sturgeon, souhaite convaincre cette fois-ci les 55 % de la population qui avaient voté contre l'indépendance en 2014.
À sept semaines des élections qui se dérouleront en Écosse, la première ministre sortante s'est adressée dimanche à une foule de 3000 délégués du parti, réunis à Glasgow pour le congrès du printemps.
« Nous voulons être aux commandes de notre propre destinée. »— Nicola Sturgeon, première ministre de l'Écosse et chef du Parti national écossais
Nicola Sturgeon désire ainsi renouveler son mandat pour une troisième fois, alors que les derniers sondages accordent 45 % des voix au SNP, une avance confortable sur le Parti travailliste (20 %) et le Parti conservateur (15 %). La première ministre a toutefois promis de ne pas tenir cette avancée pour acquise.
Malgré la victoire du « non » lors du référendum d'autodétermination du 18 septembre 2014, le Parti conservateur et le Parti travailliste sont ressortis affaiblis de l'aventure. Le SNP avait gagné pratiquement toutes les places réservées à l'Écosse au Parlement lors des élections générales britanniques de 2015.
L'Écosse a dit non au référendum
« Avec patience et respect, nous parviendrons à vous convaincre que l'indépendance offre le meilleur avenir pour l'Écosse. Un futur non pas déterminé par le gouvernement des conservateurs, pour qui nous ne votons pas, mais par nos propres choix et efforts », a déclaré Mme Sturgeon à l'intention des indécis et des opposants de septembre 2014.
En novembre 2015, Nicola Sturgeon avait déclaré qu'il ne serait pas question d'une deuxième tentative tant que le gouvernement écossais ne percevrait pas un changement évident auprès de l'opinion publique.
La chef du SNP a réitéré dimanche qu'un vote en faveur du Brexit - la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne - le 23 juin prochain viendrait conforter les nationalistes dans leur décision de lancer une nouvelle consultation sur la sécession. Mme Sturgeon avait exprimé en janvier que le SNP était en faveur du maintien du pays au sein de l'Union européenne.
Il serait « démocratiquement injustifiable » d'obliger les Écossais à sortir de l'Union européenne contre leur volonté, a plaidé Mme Sturgeon.
L'annonce de cette nouvelle initiative en faveur de l'indépendance survient après qu'un bilan financier paru mercredi ait démontré une augmentation du déficit de l'Écosse en 2014-15. Les adversaires du SNP se sont empressés de dénoncer l'inaction du parti.