lundi, juin 15, 2015

Jean Doré est décédé

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le lundi 15 juin 2015 à 15h09. Modifié par 98,5 Sports à 15h56.
Jean Doré est décédé
Jean Doré./Archives de la ville de Montréal
MONTRÉAL - Jean Doré, qui a été maire de Montréal pendant deux mandats, de 1986 à 1994, est décédé lundi d'un cancer du pancréas à l'âge de 70 ans.

M. Doré, 39e maire de l'histoire de Montréal, avait appris l'an dernier qu'il était atteint de ce cancer très souvent incurable.

L'actuel maire de Montréal, Denis Coderre, a offert ses condoléances à la famille de M. Doré et il a précisé qu'une chapelle ardente aurait lieu en fin de semaine, vraisemblablement à l'hôtel de ville de Montréal, et que funérailles civiques seraient célébrées.

Né en 1944 à Montréal, Jean Doré avait amorcé son engagement politique à l'Université de Montréal, à la présidence de l'association étudiante en 1967. Il sera ensuite attaché de presse du chef du Parti québécois René Lévesque lors de la campagne électorale de 1970, puis dirigera la Fédération des associations coopératives d'économie familiale de 1972 à 1975.
Le reportage de Julie-Christine Gagnon.
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
En 1978, il anime à Radio-Québec et à la Télé-Université une série d'émissions qui démontent la mécanique de l'industrie publicitaire.
Membre fondateur en 1974 du Rassemblement des citoyens de Montréal (RCM), Jean Doré sera finalement élu maire en 1986, alors que Jean Drapeau quitte la vie politique après 26 ans à l'hôtel de ville.

L'administration Doré contribue alors, notamment, à l'inclusion des femmes dans les hautes sphères de l'hôtel de ville, à l'allégement des procédures à la période de questions orales des citoyens aux séances du conseil, et à la création des «arrondissements». C'est aussi cette administration qui créera les guichets uniques Accès Montréal et le Bureau de consultation de Montréal.

En 1990, Jean Doré et le RCM, reportés au pouvoir, marquent un autre jalon dans l'histoire municipale en nommant une première femme, Léa Cousineau, au poste stratégique de présidente du comité exécutif. C'est aussi pendant ce deuxième mandat que l'administration Doré crée sur l'île Notre-Dame un lac et sa plage de sable fin, que bien des Montréalais appellent encore aujourd'hui «la plage Doré».

Défait par Pierre Bourque aux élections de 1994 puis à nouveau en 1998, sous la bannière d'Équipe Montréal, Jean Doré quitte alors définitivement la vie politique active.
Plus de détails à venir...