vendredi, mai 15, 2015

Le procès de Patrick Brazeau s’étire en longueur

http://www.journaldemontreal.com/

Patrick Brazeau
PHOTO ARCHIVES

MISE à JOUR 
GATINEAU | La patience du juge au procès du sénateur suspendu Patrick Brazeau pour voies de fait et agression sexuelle a de nouveau été mise à rude épreuve aujourd’hui avec la poursuite du contre-interrogatoire de la présumée victime.
Le juge Valmont Beaulieu est intervenu à maintes reprises auprès de l’avocat de la défense, Me Gérard Larocque, pour l’enjoindre d’éviter les débordements et les longs préambules.
«J’aime mieux qu’on me reproche d’être trop patient et je ne veux bousculer personne, mais il faut que ce dossier avance», a clamé le magistrat en cette cinquième journée d’audiences, elles qui devaient à l’origine en durer trois.
Propos contradictoires
L’avocat de Patrick Brazeau a encore tenté de faire ressortir des propos contradictoires dans les témoignages de l’ex-conjointe de son client en la bombardant de questions quant à la tentative d’étranglement qu’elle aurait subie le 7 février 2013, à savoir si elle avait été faite avec la main à la gorge ou l’avant-bras au cou.
Me Gérard Larocque a confronté la dame d’origine colombienne sur le fait qu’elle était sans emploi au moment du présumé incident, sur des histoires de jalousie, même sur la définition exacte des mots «lancer» et «pousser».
Toutes ces colles ont étourdi la femme de 40 ans, si bien que la cour a dû suspendre ses activités pendant une vingtaine de minutes en matinée, le temps qu’elle reprenne son souffle.
Le procès se poursuivra mardi prochain, mais il est d’ores et déjà assuré qu’il ne sera pas complété à cette date en raison du nombre de témoins, incluant Patrick Brazeau, qui doivent encore être appelés à la barre.