mardi, avril 14, 2015

Une transaction sans Véro

http://www.ledevoir.com/societe/

14 avril 2015 |Laura Pelletier | Médias
Le magazine «Véro» pourrait devenir indépendant, a laissé entendre la principale intéressée, Véronique Cloutier.
Photo: Michaël Monnier
 Le Devoir
Le magazine «Véro» pourrait devenir indépendant, a laissé entendre la principale intéressée, Véronique Cloutier.
Groupe TVA n’imprimera pas le magazine Véro, puisque Véronique Cloutier l’a écarté de la transaction conclue entre le géant médiatique et Transcontinental lundi. Cela pourrait donc être la fin pour cette publication, mais l’animatrice-vedette réfléchit à la possibilité de la publier par elle-même ou par l’entremise de partenaires.
 
Le magazine devait être vendu à Groupe TVA, filiale de Québecor Média, comme une quinzaine de magazines aux consommateurs, les sites Web et les produits liés aux marques de Transcontinental inc. Néanmoins, l’ex-animatrice radio-canadienne a désapprouvé la cession de son contrat.
 
« Par conséquent TC Média [filiale de Transcontinental] et Véronique Cloutier ont convenu de mettre fin à leur entente [lundi]. Donc les actifs du magazine ne seront pas transférés au Groupe TVA », peut-on lire dans un communiqué publié par Transcontinental lundi.
 
« Le numéro d’été du magazine Véro en kiosque depuis vendredi est le dernier… Du moins, pour le moment », a écrit sur Facebook Mme Cloutier, qui « souhaite de tout coeur poursuivre cette belle aventure ».
 
Elle a tenu à remercier son équipe « de rêve qui a bâti ce magazine », TC Media, « qui y a cru et a fait le nécessaire pour que ce projet devienne un succès » et ses lecteurs. « Un énorme merci plein de gratitude et d’affection à nos lectrices (et lecteurs). » L’animatrice et femme d’affaires en était à son huitième numéro.
 
Sur les médias sociaux, des centaines de lecteurs ont à leur tour témoigné de leur amour du magazine et de leur déception s’il venait à disparaître.
 
L’animatrice a refusé d’accorder toute entrevue. La raison de son refus de céder son contrat reste donc inconnue.
 
En novembre 2014, lorsque la vente avait été annoncée, Mme Cloutier avait décrit la situation comme « très particulière » et « délicate »« Je me fais maintenant accuser d’avoir vendu mon âme à l’ennemi. C’est faux », avait-elle affirmé en entrevue.
 
Grand succès
 
« Vous avez fait du magazine Véro la publication la plus vendue en kiosque depuis son lancement en septembre 2013 », a tenu à indiquer Mme Cloutier au public sur Facebook.
 
Le premier numéro du magazine avait d’abord été distribué à 120 000 exemplaires, puis une réimpression de 35 000 nouveaux exemplaires de Véro a été faite afin de combler la grande demande. Parmi ces exemplaires, 136 335 avaient été vendus en kiosque à travers la province, ce qui représente un record de ventes parmi tous les magazines féminins.
 
Groupe TVA a notamment mis la main sur les magazines Coup de pouce, Elle Québec, Décormag, Le Bel Âge Magazine, Elle Canada, Good Times et The Hockey pour 55,5 millions de dollars. Le Vancouver Magazine et Western Living demeurent cependant la propriété de Transcontinental. Certains observateurs voient en cette transaction une « concentration inquiétante » des médias.