mercredi, septembre 14, 2016

Obama fait campagne à la place de Clinton et s’en prend à Trump

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 1 H 25

Alors que la candidate démocrate à la présidentielle américaine Hillary Clinton se remet de sa pneumonie, le président Barack Obama a fait campagne à sa place, mardi, lors d'un rassemblement en plein air à Philadelphie, au cours duquel il a attaqué Donald Trump.
RADIO-CANADA AVEC REUTERS ET AGENCE FRANCE-PRESSE
Il s'en est pris aux efforts du candidat républicain pour passer pour le champion des travailleurs américains. M. Obama a rappelé que l'homme d'affaires a fait fortune dans l'immobilier à New York.
« Voilà un type qui a passé 70 ans sur cette Terre sans montrer le moindre intérêt pour les travailleurs. Il a passé l'essentiel de sa vie à essayer de se tenir à l'écart des travailleurs. Il ne vous aurait pas laissé entrer sur son parcours de golf », a-t-il lancé.
De son côté, Donald Trump, qui faisait campagne dans l'Iowa, a avancé des propositions visant à permettre aux familles américaines de déduire de leur impôt sur le revenu leurs frais de garde d'enfants et à accorder un congé maternité payé aux femmes dont l'employeur ne le propose pas.
Il s'est abstenu de tout commentaire sur la santé de sa rivale, mais est à nouveau revenu sur les propos d'Hillary Clinton. La candidate a qualifié la moitié de ses partisans de « lamentables » racistes et homophobes.
Des critiques « injustes »
Le président américain, qui jouit d'un taux de satisfaction de 50 % à l'approche du terme de son deuxième mandat, a défendu Hillary Clinton contre des critiques qu'il a qualifiées d'injustes.
L'ancienne première dame fait face à des reproches pour son absence de transparence - sur sa pneumonie, sur ses courriels - et depuis quelques jours le camp républicain s'en donne à cœur joie. Il reprend inlassablement les propos sur les partisans « pitoyables » de Donald Trump.
Hillary Clinton a été accusée de tout ce que l'on peut imaginer et elle a fait l'objet de plus de critiques injustes que n'importe qui, regrette le président Obama.
Il déplore également le traitement médiatique de la campagne, estimant qu'il est mal venu de faire un procès sur le manque de transparence de Mme Clinton alors que Donald Trump est le « premier candidat depuis des décennies » à refuser de publier sa déclaration de revenus.
À 13 jours du premier débat présidentiel et à moins de deux mois de l'élection présidentielle, l'écart entre les deux candidats se resserre. Hillary Clinton est toujours en tête dans les sondages, mais son rival se rapproche avec 43,4 % contre 45,85 % pour la candidate démocrate, selon une moyenne des sondages par RealClearPolitics.
Mme Clinton, 68 ans, continue de se reposer dans sa maison de Chappaqua, au nord de New York, après son malaise survenu dimanche lors des commémorations du 11 Septembre. Ce n'est qu'ensuite que son équipe de campagne a révélé qu'elle souffrait d'une pneumonie pourtant diagnostiquée deux jours plus tôt.
Elle devrait reprendre sa campagne jeudi à Greensboro, en Caroline du Nord, selon son équipe de campagne.