mardi, août 30, 2016

Porno juvénile: le principal suspect dans l'affaire Cédrika arrêté

http://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-affaires-criminelles/

Publié le 30 août 2016 à 05h00 | Mis à jour à 07h44
Trois endroits ont fait l'objet hier d'une perquisition... (Photo François Gervais, Le Nouvelliste)
PHOTO FRANÇOIS GERVAIS, LE NOUVELLISTE
Trois endroits ont fait l'objet hier d'une perquisition dans le cadre d'une affaire de pornographie juvénile impliquant le principal suspect dans l'enlèvement et le meurtre de Cédrika Provencher, dont son lieu de travail, à Trois-Rivières.

DANIEL RENAUD
La Presse
L'homme arrêté hier à Trois-Rivières pour une affaire de pornographie juvénile est le principal suspect dans l'enlèvement et le meurtre de Cédrika Provencher, ont révélé à La Presse diverses sources.
Cette arrestation est survenue hier, jour de l'anniversaire de la fillette. C'est pour une affaire d'accès à la pornographie juvénile ainsi que de possession et de distribution de pornographie juvénile que l'homme a été appréhendé.
Pas moins d'une soixantaine d'enquêteurs ont participé aux trois perquisitions qui ont eu lieu. Plusieurs enquêteurs des crimes majeurs de la Sûreté du Québec ont assisté leurs collègues de la lutte contre l'exploitation sexuelle des enfants lors de l'arrestation et des perquisitions effectuées hier, vers 10 h.
Selon nos sources, le suspect, âgé de 36 ans, possédait une Acura rouge avec poignées chromées et toit ouvrant à l'époque où Cédrika Provencher, 9 ans, a disparu, le 31 juillet 2007 à Trois-Rivières. Rappelons qu'un tel véhicule avait été vu dans le quartier de la fillette le jour de sa disparition et que c'est dans ce contexte que le suspect avait été interrogé une première fois par les enquêteurs en 2008, comme plus de 250 autres propriétaires d'une Acura rouge.
L'homme avait refusé de se soumettre au polygraphe, et la police l'a depuis toujours considéré comme le principal sujet d'intérêt. Il aurait requis les services d'un avocat.

PREMIER INTERROGATOIRE EN RÈGLE 
Selon nos informations, ce sont des moyens technologiques - et non humains - qui ont mené à l'arrestation de l'individu pour une affaire de pornographie juvénile. « Ce n'est pas un leurre, une affaire d'agent double ou de policière qui s'est fait passer pour une mineure de 14 ans qui nous a permis de le coincer », nous a-t-on confié.
Au moment d'écrire ces lignes, hier en début de soirée, l'homme était interrogé par les enquêteurs. Il s'agit de son premier interrogatoire en règle en huit ans.
Hier, trois endroits ont fait l'objet d'une perquisition dans le cadre de cette affaire : son lieu de travail - les Emballages Bettez, sur le boulevard des Récollets -, sa résidence et la maison de ses parents, où un ou des ordinateurs ainsi que d'autres appareils électroniques ont été saisis.
C'est la première fois que les enquêteurs effectuent des perquisitions et saisissent des appareils appartenant au suspect.
Les découvertes que les enquêteurs feront dans ces appareils dicteront vraisemblablement les accusations en lien avec la pornographie juvénile qui pourraient être portées contre lui aujourd'hui au palais de justice de Trois-Rivières.
L'enquête sur la disparition de Cédrika Provencher a été relancée en décembre dernier par la découverte de la partie supérieure du crâne de la fillette dans un boisé de Trois-Rivières.