mardi, mai 24, 2016

L'ex-maire de Mascouche Richard Marcotte est mort

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/

PUBLIÉ LE LUNDI 23 MAI 2016 À 20 H 43
Richard Marcotte
Richard Marcotte, maire de Mascouche
L'ancien maire de Mascouche Richard Marcotte est mort des suites d'un cancer. Retour sur une carrière qui s'est terminée sous le feu des projecteurs.
Un texte de René Saint-LouisTwitterCourriel
Maire pendant 21 ans, M. Marcotte a démissionné en novembre 2012 après avoir été accusé de fraude, de complot et d'actes de corruption. 
Il avait pourtant connu des jours meilleurs. Commissaire industriel de sa région dans les années 80, il se fait remarquer par des entrepreneurs en construction, qui l'incitent à se présenter aux élections municipales, ce qu'il fait en 1991. Il sera par la suite réélu cinq fois.
L'ancien premier ministre du Québec Jean Charest voit même en lui un candidat libéral ministrable. En 2003, Richard Marcotte accepte de faire le saut en politique provinciale, mais perd ses élections.
Il voulait aller à Québec pour, disait-il, faire le chèque du train de banlieue dont il rêvait tant. Le train de l'Est a finalement été inauguré au départ de Mascouche en décembre 2014. M. Marcotte souffrait déjà alors d'importants problèmes de santé.
Sur la sellette
Le maire de Mascouche s'est retrouvé sur la sellette en novembre 2010, avec la diffusion d'un reportage accablant de l'émission Enquête, qui faisait état de favoritisme, de copinage et d'intimidation à Mascouche, dans Lanaudière, une ville où le maire faisait la pluie et le beau temps.
Pour voir le reportage sur un appareil mobile, cliquez ici

Ce fut le début d'une longue descente aux enfers pour Richard Marcotte. Parmi les sujets qui feront parler de lui et de la ville de Mascouche : un coûteux contrat dedéneigement des bornes incendie.
Mais le public se souviendra surtout du maire en raison des conseils municipaux houleux, où pendant deux ans des citoyens en colère ont demandé sa démission.
Expulsé de son propre parti, Ralliement Mascouche, Richard Marcotte finit par se retirer temporairement, pendant quelques semaines. Lors de son retour, les élus votent une motion - non contraignante - pour réclamer sa démission.
En avril 2012, dans le cadre de l'opération Gravier, 17 personnes, dont Richard Marcotte ainsi que les hommes d'affaires Antonio Tony Accurso et Normand Trudel, sont arrêtées.
Leur enquête préliminaire devait commencer le 15 septembre 2014 au palais de justice de Joliette. Tony Accurso a renoncé à son enquête préliminaire. Quant à Richard Marcotte, il a dû s'en absenter pour raisons de santé.
L'opération Gravier de l'Unité permanente anticorruption a fait suite à une enquête qui a duré près de deux ans, et qui a conclu qu'un système de malversation était en place à Mascouche depuis plusieurs années.