mercredi, mai 04, 2016

Fort McMurray: toute la ville évacuée, l'armée appelée en renfort

http://www.lapresse.ca/actualites/

Publié le 03 mai 2016 à 15h31 | Mis à jour le 04 mai 2016 à 08h23
TERRY REITH, PC

MARC BRAIBANT
La Presse Canadienne
Un immense incendie de forêt qui brûle près de Fort McMurray, dans le nord de l'Alberta, a détruit 80% des maisons dans un quartier et causé de lourds dégâts dans plusieurs autres. L'Alberta a demandé de l'aide au gouvernement canadien.
> Appel à tous :
La municipalité régionale de Wood Buffalo a annoncé au cours des dernières heures que le quartier de Beacon Hill, dans le sud de la ville, a été le plus fortement endommagé par les flammes qui ont envahi la ville mardi après-midi, forçant l'évacuation de la totalité des 80 000 habitants. 
Le ministre canadien de la Défense a confirmé avoir reçu une demande d'aide de l'Alberta.
Une dizaine de maisons mobiles ont été détruites dans le quartier de Timberlea, et on fait état de dégâts importants dans les banlieues d'Abasand et de Waterways.
Des maisons ont aussi été rasées au sol dans quatre autres quartiers, mais on ne rapporte pour le moment aucune victime.
Bernie Schmitte, un représentant de la gestion des incendies, a expliqué tard mardi lors d'une conférence téléphonique avec les journalistes que le pire de l'incendie n'est pas encore passé, puisque du temps chaud, une humidité faible et des vents puissants sont prévus pour mercredi.
Les pompiers tentent de protéger les principales infrastructures de la ville, y compris l'autoroute 63 - le seul lien vers la ville depuis le sud - et le seul pont qui enjambe la rivière Athabasca.
Le chef des pompiers, Darby Allen, a demandé l'aide de l'armée et des renforts militaires sont attendus d'ici quelques jours.
La première ministre de l'Alberta, Rachel Notley, a indiqué que la province faisait tout en son pouvoir pour assurer la sécurité des ses citoyens. Elle a dit envisager la possibilité de transporter par avion les résidants qui éprouveraient des problèmes de santé. Elle a incité les habitants à suivre les instructions des autorités en évacuant leurs maisons.
Le chef de l'Opposition en Alberta, Brian Jean, a affirmé en entrevue à La Presse Canadienne que la plupart du centre-ville était en train d'être détruit par les flammes. La maison que M. Jean habitait depuis dix ans a été détruite et il croit que la maison de son enfance l'a probablement aussi été.
Les équipes d'incendie semblaient avoir fait des progrès pour maîtriser l'incendie, qui a pris naissance la fin de semaine dernière, mais les perspectives se sont assombries rapidement, mardi. En après-midi, les résidants de trois quartiers ont dû quitter immédiatement leurs résidences.
Le temps chaud et sec a transformé la forêt boréale en véritable poudrière. Le degré de danger des incendies de forêt pour les zones boisées de l'Alberta et de la Saskatchewan voisine va de « élevé » à « extrême ».
Le gouvernement albertain a interdit tous les feux en plein air - sauf dans les zones réservées des campings - en raison de la menace. Environ 30 incendies brûlaient dans la province.
L'Alberta prévoyait envoyer plus de renforts à Fort McMurray, dont 100 pompiers supplémentaires et un hélicoptère géant qui peut larguer plus de 2000 litres d'eau à la fois.
Les équipes d'incendies s'affairaient à couper une série d'arbres sur le chemin du brasier. Des avions laissaient tomber des produits ignifuges alors que d'autres arrosaient d'eau la zone touchée.
Fort McMurray est la capitale des sables bitumineux de l'Alberta. Elle compte une population de 61 000 habitants, selon le recensement de 2011.
Les autorités surveillaient attentivement la situation en Saskatchewan, où une douzaine d'incendies étaient actifs dans des régions éloignées.
L'année dernière, les incendies de forêt en Saskatchewan avaient forcé l'évacuation de 13 000 résidants et ravagé 17 000 kilomètres carrés de la forêt.