mercredi, avril 20, 2016

Les Manitobains élisent un gouvernement majoritaire progressiste-conservateur

http://ici.radio-canada.ca/regions/manitoba/

PUBLIÉ LE MARDI 19 AVRIL 2016 À 21 H 00 | Mis à jour à 5 h 46
Brian Pallister, premier ministre désigné du Manitoba
Brian Pallister, premier ministre désigné du Manitoba   PHOTO : CBC/HOLLY CARUK
Le Parti progressiste-conservateur (PC) de Brian Pallister formera un gouvernement et il sera majoritaire. Le Parti progressiste-conservateur met ainsi fin au règne du Nouveau Parti démocratique (NPD), au pouvoir au Manitoba depuis 1999.
Selon les résultats finaux, sur les 57 circonscriptions que compte la province, les conservateurs obtiennent 40 sièges, les néo-démocrates 14 et les libéraux 3. Les verts n'obtiennent aucun siège. 
« Après des années de division, nous avons maintenant la possibilité de bâtir un meilleur avenir pour tous les Manitobains, a déclaré le premier ministre désigné Brian Pallister, réélu dans sa circonscription de Fort Whyte. À partir de demain, tout le monde dans la province sera traité par moi et par les élus comme des gens qui nous ont soutenus. »

Les Manitobains se lèveront demain et le ciel sera bleu!Brian Pallister, premier ministre désigné du Manitoba
Brian Pallister est parvenu à catalyser le mécontentement des Manitobains envers le premier ministre néo-démocrate sortant, Greg Selinger. M. Selinger a d'ailleurs annoncé sa démission dans son discours à l'issue de la soirée électorale.
« Ce soir, j'ai parlé au président du parti et j'ai offert ma démission, a déclaré Greg Selinger. J'assume la responsabilité des résultats de cette élection. »
Treize des seize membres du conseil des ministres de M. Selinger ont été défaits, dont le ministre des Finances, Greg Dewar, qui a subi une cuisante défaite dans Selkirk.
De leur côté, les libéraux ont triplé leur présence à l'Assemblée législative, mais la chef du Parti libéral du Manitoba, Rana Bokhari, n'est pas parvenue à se faire élire. Elle a terminé en troisième place dans la circonscription de Fort Rouge.
Par ailleurs, Steven Fletcher, ancien ministre de Stephen Harper, a réussi son retour à la politique, enlevant la circonscription d'Assiniboia.
Les conservateurs se réjouissent
« C'est une soirée historique, se réjouit l'ancien président du PC Michael Richards. Nous sommes en train de voir une victoire extraordinaire. »
« Ça fait longtemps qu'on attend ça, mais c'était prévisible, dit le partisan conservateur Rhéal Teffaine. Greg Selinger n'a pas su tirer sa révérence quand il aurait dû le faire. Nous avons un chef qui est raisonnable. Le portrait avec des ciseaux, les niaiseries autour du Costa Rica étaient des éléments de personnes désespérées pour trouver de la boue, ça n'a pas collé. »
Le Parti progressiste-conservateur a désormais les mains libres pour mettre en oeuvre ses promesses de campagne, telles que la réduction de la taxe de vente provinciale à 7 %.

On va rétablir la santé fiscale au Manitoba. C'est le temps qu'on le fasse.Rhéal Teffaine, partisan conservateur
Le taux de participation aux élections générales n'est pas encore connu, mais un nombre record d'électeurs a participé au vote par anticipation : 109 078 Manitobains ont exercé leur droit de vote entre le 9 et le 16 avril.