jeudi, avril 21, 2016

Couche-Tard: la CAQ dénonce l'«inaction» libérale

http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/

Couche-Tard: la CAQ dénonce l'«inaction» libérale
François Legault.Photo Archives / Agence QMI
QUÉBEC - Après Saint-Hubert, Rona et le Cirque du Soleil, l'«inaction» du gouvernement libéral pourrait entraîner la perte de Couche-Tard, un autre fleuron québécois, craint François Legault.
Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ) a interpellé le premier ministre Philippe Couillard, jeudi, afin qu'il donne à Investissement Québec (IQ) le mandat d'aider Alimentation Couche-Tard à demeurer sous le contrôle d'actionnaires québécois.
M. Legault a soutenu que si le gouvernement lui en donnait les moyens, IQ pourrait acheter un bloc d'actions du géant du commerce de détail qui permettrait à son président, Alain Bouchard, et ses partenaires de garder leurs actions multivotantes.
«Le gouvernement libéral n'a aucun plan, seulement des bonnes intentions, pour sauver le siège social de Couche-Tard, puis j'ai peur que ça se termine comme le Cirque du Soleil, comme Rona, comme Saint-Hubert, puis qu'il se réveille trop tard, a dit François Legault. Le gouvernement Couillard doit agir et donner un mandat à Investissement Québec.»
Même s'ils ne détiennent que 23 % des actions de Couche-Tard, Alain Bouchard et les autres actionnaires fondateurs détiennent plus de 60 % des droits de vote de la multinationale. Ils ont toutefois été incapables de faire approuver par l'ensemble des actionnaires le renouvellement de leurs actions multivotantes, qui arrivent à échéance en 2021.
Alain Bouchard a confié à La Presse+ qu'il craignait que l'expiration des actions multivotantes ouvre la porte à la prise de contrôle de Couche-Tard par des intérêts étrangers. En achetant pour «quelques milliards de dollars» d'actions, François Legault croit que M. Bouchard et ses partenaires pourraient obtenir les appuis nécessaires, soit ceux de 66 % des détenteurs d'actions.
Le chef de la CAQ a soutenu qu'il ne s'agissait pas de venir en aide à «un canard boiteux», mais à l'une des entreprises canadiennes qui offrent les meilleurs rendements à leurs actionnaires.
AUSSI SUR CANOE.CA