vendredi, avril 29, 2016

Californie: violentes protestations devant un rassemblement de Trump

http://www.lapresse.ca/international/etats-unis/

Publié le 29 avril 2016 à 06h44 | Mis à jour à 06h44
Des partisans et des opposants de Trump se... (PHOTO CHRIS CARLSON, AP)
PHOTO CHRIS CARLSON, AP
Des partisans et des opposants de Trump se sont affrontés jeudi soir en Californie.

Agence France-Presse
LOS ANGELES
Des centaines de manifestants anti-Trump se sont massés devant un amphithéâtre où le candidat à l'investiture du Parti républicain tenait jeudi soir un rassemblement en Californie, lançant des pierres sur la police qui a annoncé avoir arrêté une vingtaine de personnes.
Les manifestants se sont rassemblés devant l'amphithéâtre de Costa Mesa dans le comté d'Orange, où Donald Trump venait de prononcer un discours devant des milliers de ses partisans, selon le Los Angeles Times.
Ils ont lancé des pierres sur les voitures qui passaient et ont vandalisé des véhicules, d'après le journal. Les manifestants s'en sont pris aux voitures de police, brisant les vitres d'une d'elles et tentant de renverser une autre.
La police du comté d'Orange a annoncé sur Twitter vers 23H00 jeudi (06H00 GMT vendredi) que les protestations étaient terminées, et précisé qu'une vingtaine de personnes avaient été arrêtées.
Selon le LA Times, certains des protestataires, qui brandissaient des drapeaux américains et mexicains, ont bloqué la circulation, dont l'un des accès à une autoroute.
La Californie, qui doit voter le 7 juin pour les primaires républicaines, est un État crucial pour Donald Trump. Elle attribuera la quasi-totalité de ses 172 délégués au vainqueur. Les sondages donnent l'avantage au milliardaire.
Ce dernier a remercié sur Twitter les habitants du comté d'Orange après le rassemblement de jeudi soir. « Merci Costa Mesa en Californie ! 31 000 personnes sont venues ce soir et des milliers n'ont pas eu de place. Je reviendrai ! », a-t-il écrit.
Donald Trump a promis de faire construire un mur géant entre les États-Unis et le Mexique et de le faire payer par Mexico, dans le but de mettre fin à l'immigration illégale.