lundi, avril 11, 2016

Bernie Sanders mise tout sur la Californie

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/

PUBLIÉ AUJOURD'HUI À 9 H 41
Bernie Sanders, lors d'un discours prononcé au Wiltern Theater de Los Angeles le 23 mars.
Bernie Sanders, lors d'un discours prononcé au Wiltern Theater de Los Angeles le 23 mars. 
 
PHOTO : ROBYN BECK

Bernie Sanders a décidé de jouer son va-tout sur la Californie, l'un des États les plus convoités des primaires, pour gagner, à la surprise générale et dans la toute dernière ligne droite, l'investiture du Parti démocrate à l'élection présidentielle américaine du 8 novembre aux dépens de Hillary Clinton.
REUTERS
L'État le plus peuplé des États-Unis votera le 7 juin et il sera l'un des derniers à se prononcer avant la convention démocrate du 25 au 28 juillet à Philadelphie, en Pennsylvanie.
Le sénateur du Vermont prévoit de grands rassemblements et l'achat de nombreuses publicités en trois langues à la radio, à la télévision et sur internet, dit-on dans son entourage. Les sommes dépensées pour la campagne en Californie seront « beaucoup plus élevées » que dans les autres États, ajoute-t-on.
« Je crois qu'ils se bercent d'illusions s'ils pensent avoir encore une chance », prévient pourtant Steve Schale, un stratège basé en Floride, à propos de la candidature de Bernie Sanders.
Hillary Clinton peut compter sur la Californie comme une source sûre de financement de sa campagne et les enquêtes lui donnent dans cet État jusqu'à 14 points de pourcentage d'avance sur son rival.
À rebours des sondages d'opinion et des commentaires d'experts, l'équipe Sanders mise sur une victoire triomphale, avec dix points d'avance, afin de priver l'ex-secrétaire d'État des 2383 délégués nécessaires à la nomination.
Pour l'heure, Clinton compte 1287 délégués contre 1037 pour Sanders. La Californie attribue 475 délégués, proportionnellement au résultat de la primaire.
Le but est de contraindre le Parti démocrate à organiser une « convention négociée » où Bernie Sanders tentera de rallier sous son nom les voix des « super-délégués », qui sont libres de soutenir qui bon leur semble et sont pour l'instant majoritairement favorables à Hillary Clinton.
Labourer le terrain
Dans un sondage Field Poll paru vendredi, Hillary Clinton ne menait plus que de six points sur Sanders en Californie, alors que son avance était supérieure à dix points en début d'année.
Bernie Sanders a remporté sept des huit derniers États où avaient lieu des primaires ou caucus mais les prochaines échéances, comme l'État de New York le 19 avril, État dont Hillary Clinton fut la sénatrice, s'annoncent plus difficiles.
« Avec la Californie, on va faire que ce que (Sanders) adore: labourer le terrain », déclare Tad Devine, conseiller du sénateur new-yorkais de 74 ans.
Cela signifie deux ou trois grands rassemblements par jour pendant des semaines, un programme chargé qui pourrait être mis en branle dès la fin avril, précise-t-il.
L'équipe de campagne de Hillary Clinton se prépare déjà à l'affrontement.
« Nous nous battrons pour chaque vote en expliquant aux Californiens pourquoi Hillary Clinton est la seule candidate en lice qui brisera les barrières freinant les individus et
apportera de vrais résultats », promet Amanda Renteria, directrice politique nationale de Hillary for America, dans un communiqué.
« En vue de la primaire du 7 juin, nos bénévoles et nos soutiens vont faire du porte-à-porte et décrocher leur téléphone pour faire part à leurs amis, leur famille, leurs voisins, des projets de Hillary Clinton pour créer plus d'emplois bien payés en Californie, protéger nos rues de la violence des armes à feu, protéger notre environnement, réformer notre système d'immigration et garantir à tous les Californiens l'accès à une bonne éducation et à un système de santé abordable et de qualité. »
Publicités en espagnol et vietnamien
L'un des objectifs avoués de Bernie Sanders est d'effacer l'avantage dont Hillary Clinton dispose aujourd'hui auprès des minorités.
« Nous prévoyons des publicités en espagnol », annonce le directeur de campagne Jeff Weaver. Des publicités en vietnamien sont également envisagées, ajoute Tad Devine, dans le but de toucher à la fois les communautés hispanique et asiatique.
Jeff Weaver compare la Californie au Michigan, où Bernie Sanders a remporté une victoire surprise début mars après avoir diffusé des publicités en arabe, dans un État à forte concentration de musulmans.
L'équipe Sanders n'a pas encore fixé de budget pour la Californie, mais étant donné la taille de l'État, ce sera « beaucoup plus onéreux que dans les autres États », ajoute le
directeur de campagne.
Jusqu'ici, Bernie Sanders a levé en Californie près de 9,8 millions de dollars auprès de plus de 26 000 donateurs, plus que dans n'importe quel autre État, selon une analyse des chiffres de campagne effectuée par Reuters.
Hillary Clinton y a récolté près de 26,7 millions de dollars entre son entrée en lice en 2015 et la fin du mois de février, selon les documents déposés auprès de la commission électorale fédérale.