mardi, mars 01, 2016

Le coroner critique le CHUL pour la mort de Nancy Belley-Simard

Publié par Mathieu Boivin pour (Québec) FM93 le mardi 01 mars 2016 à 08h17. Modifié à 08h24.
Le coroner critique le CHUL pour la mort de Nancy Belley-Simard
Nancy Belley-Simard/Coopérative funéraire charlevoisienne
Exclusif Le coroner critique durement le Centre hospitalier de l'Université Laval (CHUL) dans le dossier du décès de Nancy Belley-Simard, 17 ans, survenu en octobre 2014. Il croit que le Collège des médecins et l'Ordre des infirmières devraient examiner cette affaire.
Le coroner Martin Clavet s'était penché sur ce dossier à la suite d'un reportage du FM93, diffusé quelques jours après le décès.

Après une analyse préliminaire de la situation, il avait été formellement avisé que le décès de la jeune fille de 17 ans, résidente de Clermont, semblait être survenu par suite de négligence.

L'enquête de M. Clavet a confirmé que le suivi par l'équipe soignante de la console de monitorage cardiaque avait été discontinu dans les heures qui ont précédé le décès.

Le rapport mentionne que le moniteur cardiaque de la jeune fille avait été mis sous silence, ce qui a empêché de constater des épisodes d'arythmie au moment opportun.

Le coroner a aussi remarqué que de l'information cruciale concernant la patiente, notamment sa surveillance cardiaque par télémétrie, n'avait pas été communiquée de façon optimale à l'équipe de réanimation appelée à son chevet.
Il s'est donc écoulé 13 minutes avant que les premières tentatives de réanimnation cardiaque soient effectuées.
Selon Martin Clavet, le Collège des médecins et l'Ordre des infirmières devraient « examiner la qualité de l'acte professionnel et des soins » dont a bénéficié la jeune fille.