jeudi, mars 03, 2016

La famille Shafia veut un nouveau procès

Mise à jour il y a 39 minutes  Radio-Canada avec CBC
Mohammad Shafia, son épouse, Tooba Yahya, et leur fils Hamed, arrivant au tribunal pour leur procès, en décembre 2011.Mohammad Shafia, son épouse, Tooba Yahya, et leur fils Hamed, arrivant au tribunal pour leur procès, en décembre 2011.  Photo :  Sean Kilpatrick/CP
Quatre ans après avoir été reconnus coupables d'avoir assassiné quatre membres de leur famille, Mohammad Shafia, son épouse, Tooba Yahya, et leur fils Hamed s'adressent à un tribunal dans l'espoir d'obtenir un nouveau procès.
Un avocat mandaté par la famille, John Rosen, se présentera jeudi devant la Cour d'appel de l'Ontario, à Toronto, pour présenter deux arguments distincts à l'appui de cette requête.
Il plaidera notamment que le témoignage d'une experte appelée à la barre par la Couronne pour parler des crimes d'honneur, Shahzrad Mojad, a été préjudiciable pour le jury.
Son témoignage, arguera-t-il, a pu inciter le jury « à conclure de manière inappropriée » que les trois accusés avaient une prédisposition à tuer des membres de leur famille « en raison de leur héritage culturel ».
Me Rosen doit également présenter de nouvelles informations prouvant, selon lui, que Hamed Shafia avait 17 ans, et non 18, au moment où il a été arrêté en 2009, et qu'il n'aurait donc pas dû être jugé comme un adulte.
Les corps des trois filles du couple Shafia-Yahya - Zainab, Sahar et Geeti - et de la première épouse de M. Shafia, Rona Amir Mohammad, ont été retrouvés dans cette voiture, submergée dans les écluses de Kingston Mills, le 30 juin 2009Les corps des trois filles du couple Shafia-Yahya - Zainab, Sahar et Geeti - et de la première épouse de M. Shafia, Rona Amir Mohammad, ont été retrouvés dans cette voiture, submergée dans les écluses de Kingston Mills, le 30 juin 2009
Lors du procès, la Couronne a plaidé que Mohammed Shafia avait tué ses filles de 13, 17 et 19 ans et sa première épouse pour l'honneur de leur famille, parce que les deux filles plus âgées avaient entamé une relation amoureuse hors mariage, ce qui était contraire aux traditions claniques et familiales.
Au sujet de Rona Amir Mohammad, la Couronne a fait valoir qu'elle avait été assassinée parce qu'elle souhaitait le divorce et les encourageait à s'émanciper en Occident. Les Shafia avaient immigré deux ans plus tôt à Montréal.
Les trois accusés ont pour leur part soutenu que les quatre victimes avaient décidé de faire une balade en voiture en plein milieu de la nuit, et qu'ils avaient accidentellement précipité la voiture dans les écluses de Kingston Mills. 
Après environ 15 heures de délibération, les jurés au procès les ont déclaré coupables de meurtre prémédité. Ils ont été automatiquement condamnés à la prison à vie, sans possibilité de libération avant 25 ans.
Le criminaliste Richard Dubé commente l'appel
« Il est difficile de concevoir un crime plus ignoble et plus haineux », avait déclaré le juge Robert Maranger « La raison apparente de ces honteux meurtres commis de sang-froid est que ces quatre totalement innocentes victimes avaient outragé votre concept complètement tordu de l'honneur, lequel n'a absolument pas sa place dans une société civilisée. »