mardi, mars 08, 2016

Hydro-Québec : hausse pour les clients résidentiels et baisse pour les industriels

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Economie/

Mise à jour il y a 34 minutes  La Presse Canadienne
Une équipe d'Hydro-Québec tente de redresser un poteau.
Une équipe d'Hydro-Québec tente de redresser un poteau. 
Photo :  ICI Radio-Canada/François Gagnon

La facture d'électricité des clients résidentiels d'Hydro-Québec grimpera de 0,7 % à compter du 1er avril, ce qui est moins que la hausse de 1,7 % réclamée par la société d'État.
Dans sa décision de 270 pages publiée lundi, la Régie de l'énergie revoit à la baisse certaines données avancées par Hydro-Québec dans sa demande. Le tribunal réglementaire réduit notamment les charges d'exploitation, jugées « surestimées », en ce qui a trait aux salaires de base, des services professionnels, les charges du Groupe Technologie.
Cette décision de la Régie devrait se traduire par une augmentation moyenne de 11 $ de la facture des clients résidentiels de la société d'État chauffant à l'électricité.
Initialement, Hydro-Québec avait demandé une augmentation de 1,9 %, avant de la réviser à 1,7 % en décembre dernier.
Tarif gelé pour les grands clients
Par ailleurs, les grands clients industriels vont bénéficier d'un gel des tarifs en 2016-2017, puisque la Régie refuse la demande d'augmentation de 1 % de la société d'État. En tranchant de la sorte, la Régie prive les clients résidentiels d'Hydro-Québec d'une baisse tarifaire de 1,2 %, a déploré l'Union des consommateurs.
Selon l'organisme, les clients industriels auraient plutôt dû assumer une hausse de 6 %, estime son analyste en énergie, Marc-Olivier Moisan-Plante.
« La Régie a préféré soutenir les industriels (...) plutôt que de diminuer les tarifs de la clientèle résidentielle pour qui l'électricité est un service essentiel », fait-il valoir.
D'après l'Union des consommateurs, cette hausse de 0,7 % fera bondir à 11 % les augmentations cumulatives depuis 2013, ce qui représente le double de l'inflation au cours de cette même période.