lundi, mars 14, 2016

Gaétan Barrette goûte à sa médecine

http://www.lapresse.ca/le-soleil/arts/chroniques/richard-therrien/

Publié le 13 mars 2016 à 22h59 | Mis à jour le 13 mars 2016 à 23h21
Diane Lamarre, porte-parole du PQ en matière de... (Karine Dufour)
KARINE DUFOUR
Diane Lamarre, porte-parole du PQ en matière de Santé, associe les attaques de Gaétan Barrette à de l'intimidation.

RICHARD THERRIEN
Le Soleil
(Montréal) CHRONIQUE / Gaétan Barrette croyait peut-être qu'il l'aurait facile à Tout le monde en parle. Certains diront qu'il a seulement goûté à sa propre médecine. Si «la virulence est la marque de commerce de la vie parlementaire», comme il l'affirme, ça devrait aller dans les deux sens.
C'était le duel qu'on attendait dimanche soir. Aux côtés du ministre Barrette, la porte-parole de l'opposition en matière de santé, Diane Lamarre, aurait pu se contenter de le laisser s'enfoncer. Mais elle a eu l'idée de lui reposer les questions auxquelles il refuse de répondre en chambre. Plus l'entrevue avançait, moins le ministre souriait. Il a fallu que Stéphane Bellavance se mêle du débat pour qu'il finisse par chiffrer son engagement en santé mentale, après avoir pris une gorgée de vin.
Diane Lamarre associe les récentes attaques de M. Barrette à de l'intimidation, et croit qu'une telle attitude peut décourager les femmes à se présenter en politique. «Ce n'est pas une façon de traiter une parlementaire», a-t-elle dit, recevant souvent l'approbation de l'assistance. Elle aurait voulu des excuses, elle n'en a pas eu. «Vous n'avez jamais accepté la critique», a-t-elle envoyé à M. Barrette, qui est clairement sorti perdant de ce débat.
Je comprends maintenant pourquoi Christiane Taubira est si populaire chez la gauche française, qui la voit déjà présidente de la République. L'ex-ministre de la Justice en France, qui a quitté son poste par conviction, tient un discours de tolérance cohérent, qui inspire. Sa seule présence dimanche a jeté un vent d'optimisme sur le plateau, ce qui vaut bien l'étoile du match.
Mme Taubira croit que l'initiative de son ancien gouvernement de retirer la nationalité française aux personnes reconnues coupables de terrorisme, raison pour laquelle elle a démissionné, ne réglera rien. Pour l'avenir, elle s'ouvre aux jeunes. «Je ne peux accepter la fatalité d'une jeunesse qui serait perdue, qui aimerait la mort plus que la vie, qui détesterait les autres. [...] Parce qu'il n'y a rien de normal dans ça.»
Alors qu'on parlerait justement d'intimidation verbale entre politiciens plus tard, Christiane Taubira a dénoncé vivement les insultes dont elle a été la cible, trop courantes en ce moment dans la politique française. «C'est d'une extrême violence et c'est très dangereux pour la cohésion sociale.» Elle n'a cependant pas voulu dire si elle se présentera pour la présidence, même si on la sent intéressée.
La carte du fou du roi : «Avec votre parcours inspirant, vous êtes la personne toute désignée pour donner des cours intensifs de féminisme à notre ministre de la Condition féminine.»
Gros coup de coeur pour Rosalie Taillefer-Simard, qui est venue avec son célèbre père René. Un remède à la déprime. Les deux partent en tournée au Québec pour le spectacle de René, qui n'était pas monté seul sur scène depuis 25 ans.
La belle Rosalie, à la bonne humeur contagieuse, sait danser même si elle n'entend pas la musique. La surdité ne l'a jamais arrêtée; elle peint et expose ses oeuvres, très colorées. On croyait que René Simard était l'être le plus sympathique au Québec? «Entre toi et moi, c'est parce qu'on n'avait pas rencontré sa fille», a écrit Dany.
Pénélope McQuade et Stéphane Bellavance ne pourront faire abstraction de l'affaire Jutra, le soir de ce qu'on a appelé le Gala du prochain. Même qu'ils videront le sujet dès le début du gala. On souhaite se concentrer sur le cinéma d'ici, pas sur la pédophilie du cinéaste. Devrait-on séparer l'homme de l'oeuvre, comme l'ont suggéré plusieurs? «En ce moment, ce n'est pas le temps pour l'oeuvre. En ce moment, c'est le temps pour les victimes», répond Pénélope McQuade. L'animatrice en a dit très peu sur son nouveau talk-showLes échangistes, mais a confirmé qu'il n'y aurait plus d'orchestre en studio.
Janette Bertrand aura 91 ans le 25 mars. Dans son livre La vieillesse par une vraie vieille, elle pourfend les résidences de personnes âgées, qui les ghettoïsent, alors qu'on devrait plutôt les intégrer à la société. Janette Bertrand n'aime pas Les détestables, l'émission de V, mais ne semble pas avoir compris le concept. «C'est pas ça, les vieux», dit-elle. C'est justement parce que «c'est pas ça, les vieux» que les victimes réagissent avec autant de surprise.
Au sujet de ses déclarations durant la campagne électorale provinciale, elle dit avoir été victime de la «mauvaise foi» des médias. «La menace intégriste est là pour rester», a-t-elle ajouté, nous rappelant qu'elle nous l'avait bien dit.
Touchant témoignage de trois mères d'enfants lourdement handicapés à la maison, qui ne reçoivent que 4000 $ alors qu'une famille d'accueil en reçoit 40 000 $. L'une d'elles, Marilyne Picard, réfléchit à «placer» son enfant parce que ça devient trop difficile. Ces mères ont du mal à se faire entendre et ont profité de la présence du ministre Barrette pour solliciter une rencontre, qu'il leur a promise. Mais ça aura pris une présence à la télé pour l'obtenir.