mercredi, février 24, 2016

L'institut sur la souveraineté voit le jour

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/

Mise à jour le mercredi 24 février 2016 à 8 h 41 HNE
L'ancien député Daniel Turp
L'ancien député Daniel Turp

Promis par Pierre Karl Péladeau lors de la course à la direction du PQ, l'institut de recherche sur la souveraineté voit finalement le jour. Le professeur de droit et ancien député péquiste puis bloquiste Daniel Turp sera directeur de la recherche et président du C.A. de l'Institut de recherche sur l'autodétermination des peuples et des Indépendances nationales (IRAI).
Le C.A de l'IRAI sera notamment composé d'une professeure de relations industrielles de l'Université Laval, Esther Déom, et d'un physicien spécialiste des données ouvertes, Miguel Tremblay. Les autres membres du C.A. seront nommés une fois les lettres patentes obtenues. 
Il se dotera ensuite de règlements de régie interne afin de lancer ses activités dès ce printemps.
L'institut est notamment à la recherche d'un directeur général. Le chef du PQ a déjà indiqué qu'il finançait lui-même la firme de chasseurs de tête chargée de trouver le meilleur candidat pour ce poste.
Dans son communiqué, il est indiqué que l'institut aura comme objectif de colliger, produire et diffuser de l'information et des études sur l'autodétermination des peuples.
L'institut s'attardera notamment sur les questions économiques, sociales, environnementales et culturelles dans un contexte d'autodétermination des peuples. Il étudiera principalement la question québécoise, mais il effectuera également des études comparatives sur d'autres démarches d'indépendance à l'échelle internationale.
L'IRAI recueillera toute information pertinente, étude citoyenne et questionnement sur le sujet au moyen de sa plateforme internet.
« L'IRAI s'inscrira résolument dans le XXIe siècle en misant sur l'intelligence collective et le partage des savoirs pour atteindre et faire participer le plus grand nombre possible de Québécoises et de Québécois. »— Daniel Turp
L'institut colligera également diverses données statistiques, économiques et sociodémographiques pour soutenir ses chercheurs et la communauté universitaire. Ces données seront également publiques et accessibles à toute personne qui s'intéresse au sujet, poursuit le communiqué.
L'IRAI compte ainsi devenir « une référence internationale en contenu sur l'autodétermination », dont celle du Québec. Il offrira des formations, des conférences, des séminaires et des ateliers sur l'autodétermination afin de diffuser l'information et les données recueillies.
Bien que le chef du PQ ait affirmé avoir l'intention de participer au financement de l'IRAI, l'institut assure qu'il sera indépendant des partis politiques, de leurs membres et de leurs dirigeants.
Il compte toutefois maintenir un « dialogue constant » avec des acteurs de la scène politique, économique, sociale et culturelle afin de « créer un véritable réseau de recherche ».
L'Institut compte par ailleurs être en dialogue constant avec des acteurs et actrices des milieux politique, économique, social et culturel afin de créer un véritable réseau de recherche.