vendredi, février 05, 2016

Le moral des libéraux est à son plus bas, selon Jean Lapierre

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par Charles Payette pour CogecoNouvelles le vendredi 05 février 2016 à 07h12. Modifié à 07h38.
Le moral des libéraux est à son plus bas, selon Jean Lapierre
PC
(98,5 FM) - Depuis le remaniement ministériel, le moral serait à son plus bas depuis des lustres au sein du parti Libéral.

Selon notre expert politique, les huit points d'avance dans les sondages et le manque d'organisation de l'opposition empêcheraient actuellement la crise d'éclater au grand jour.
C'est l'essentiel des propos du chroniqueur politique Jean Lapierre, vendredi matin au 98,5FM. Selon ses dires, il n'aurait même pas eu besoin d'aller délier des langues pour confirmer la morosité des libéraux.
«Depuis quelques jours, je n'ai qu'à me promener sur la rue pour entendre la morosité des troupes libérales. Même au pouvoir, le moral des députés est à son plus bas. Ils se sentent négligés, il n'y a pas de corps, ni d’esprit d’équipe. Ils ont l’impression qu’ils ont un manque de considération.»
Une culture du silence
Contrairement au Parti québécois, il est rare d'entendre une telle dissidence avec la ligne et l'esprit du parti. Le plus récent remaniement ministériel semble avoir laissé des traces.
«J'ai été surpris, admet Lapierre qui confirme qu'il n'a pas senti une telle insatisfaction depuis qu'il couvre les activités politiques et particulièremenbt des libéraux depuis 1973. S’il y avait une opposition bien organisée qui pourrait les déstabiliser, ce serait différent, ce serait grave. Mais, le pouvoir est un baume.»
Quant au rapport entre le premier ministre Couillard et son caucus, la réponse de Lapierre est claire.
«Rapport est un grand mot parce qu’il n’y en a pas, ce sont deux univers. Tu ne changeras pas sa personnalité; le malaise est généralisé. conclut-il.