jeudi, février 18, 2016

Histoire d’horreur: elle lui arrache son fœtus avec deux couteaux de cuisine

http://www.journaldequebec.com/

AGENCE QMI
MISE à JOUR 
  BOULDER, Colorado | Le procès de la femme qui a utilisé deux couteaux de cuisine pour arracher de l’utérus d’une mère son fœtus âgé de 7 mois, en mars 2015, a débuté mercredi avec le récit de cette histoire d’horreur par la victime.
Michelle Wilkins, âgée de 27 ans, a raconté aux membres du jury réunis au palais de justice de Boulder, au Colorado, qu’elle avait répondu à une annonce sur le site Craiglist au sujet de vêtements de maternité à vendre. Une fois sur place, la conversation entre les deux femmes avait porté sur la maternité, le magasinage et leur conjoint respectif.
«Je lui ai dit à plusieurs reprises que je devais partir, mais je me suis dit qu’elle se sentait seule parce qu’elle n’arrêtait pas de me parler», a raconté la victime.
Elle a ensuite été invitée par l’accusée, Dynel Lane, à descendre au sous-sol pour voir davantage de vêtements. Mme Lane, âgée de 35 ans, s’est alors jetée furieusement sur elle et un violent affrontement a suivi, au point où MmeWilkins a perdu connaissance dans la chambre aménagée au sous-sol.
«Je ne cessais de dire: "Pourquoi, pourquoi faites-vous cela?" s’est rappelé MmeWilkins. Je me souviens qu’alors que je tenais ma tête entre mes mains, j’ai dit: "Je ne sais pas pourquoi vous faites cela. Je vous aime."»
Dynel Lane a alors répondu: «Si vous m’aimez, vous allez me laisser faire cela», avant de se servir d’une bouteille brisée pour poignarder Mme Wilkins dans le cou.
À son réveil, elle a constaté qu’elle avait «une très grande coupure à travers son estomac». Elle a ensuite tenté de se lever pour se regarder dans le miroir, mais ses jambes étaient faibles et elle est tombée sur ses mains. «Je sentais le sang qui suintait à travers mon pantalon et je pouvais sentir mes intestins à l’extérieur de mon corps», a-t-elle raconté à la cour.

Constatant qu’elle était trop faible pour s’échapper de la maison, elle s’est enfermée dans la chambre et a composé le 911 pour demander de l’aide.
Les procureurs de la Couronne ont décrit l’accusée comme une femme obsédée par la maternité avant cette attaque. Même si elle n’était pas enceinte, elle avait raconté à son entourage et même à son conjoint qu’elle attendait un garçon, allant jusqu’à afficher des photos de son ventre et trouver un prénom pour son enfant imaginaire.
Mme Lane, qui est une ancienne aide-soignante, a plaidé non coupable à six chefs d'accusation. Elle est notamment accusée d'avoir mis fin illégalement à une grossesse et de tentative de meurtre.