dimanche, février 28, 2016

Énergie est: PKP incapable de dire que l'opposition du PQ est définitive

Publié par La Presse Canadienne le dimanche 28 février 2016 à 10h46. Modifié par Valérie Beaudoin à 11h13.
Énergie est: PKP incapable de dire que l'opposition du PQ est définitive
PC - Jacques Boissinot
TROIS-RIVIÈRES - Le chef péquiste Pierre Karl Péladeau a été incapable, dimanche, d'assurer que l'opposition du Parti québécois au projet d'oléoduc Énergie Est est définitive.
M. Péladeau a constaté que la population et plusieurs municipalités de la région de Montréal sont contre le projet de l'entreprise TransCanada, qui doit transporter du pétrole de l'Alberta jusqu'au Nouveau-Brunswick.

Avant de participer à la dernière journée d'un conseil national, M. Péladeau a rappelé aux journalistes que les militants péquistes ont adopté une résolution pour s'opposer au projet, en novembre dernier.

L'adoption d'une deuxième résolution sur Énergie Est, qui n'a pas été rendue publique, est également à l'ordre du jour des débats ce dimanche à Trois-Rivières.

Lors d'un deuxième point de presse où il revenait clarifier sa position, M. Péladeau a toutefois laissé la porte ouverte à d'autres changements.

Selon le chef péquiste, l'opposition des péquistes au projet de TransCanada n'est pas définitive.

«Pour l'instant, je réitère que le Parti québécois s'est opposé au projet, a-t-il dit. Maintenant, est-ce qu'il va s'opposer à jamais, je ne peux pas vous donner la réponse définitive. C'est au parti et au militants de décider.»

Dans un discours prononcé samedi, M. Péladeau avait affirmé son opposition au projet parce qu'il ne reçoit pas l'appui de la population et qu'il n'est pas soumis aux lois québécoises.

Dimanche, le chef péquiste a répété le même message, durant deux échanges consécutifs avec les journalistes.

«On sait que ça va passer sous le fleuve Saint-Laurent, des dizaines et des dizaines de cours d'eau alors ce n'est pas pour rien que la population est opposée et particulièrement ceux qui détiennent l'autorité municipale, parce que c'est un projet qui ne souhaite pas être assujetti aux lois du Québec», a-t-il dit.