mardi, février 16, 2016

Cuba pourra accueillir sa première usine américaine en plus de 50 ans

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le lundi 15 février 2016 à 22 h 23 HNE  La Presse Canadienne
Les drapeaux américains et cubains flottent côte-à-côte devant l'ambassade des États-Unis à La Havane.
Les drapeaux américains et cubains flottent côte-à-côte devant l'ambassade des États-Unis
 à La Havane.
  Photo :  PC/AP/Ramon Espinosa

L'administration Obama a donné son feu vert à l'exploitation d'une usine américaine à Cuba, la première en plus de 50 ans. Une entreprise de deux hommes de l'Alabama construira une installation qui assemblera jusqu'à 1000 petits tracteurs par année, lesquels pourront être vendus aux agriculteurs privés de Cuba.
Le département américain du Trésor a avisé, la semaine dernière, les partenaires d'affaires Horace Clemmons et Saul Berenthal qu'ils pourraient légalement construire des tracteurs et d'autres équipements lourds dans une zone économique spéciale mise en place par le gouvernement cubain pour attirer les investissements étrangers.
Des responsables cubains ont déjà publiquement appuyé le projet avec enthousiasme. Les entrepreneurs s'attendent à être en mesure de construire des tracteurs au premier trimestre de 2017.
« Tout le monde veut aller à Cuba pour y vendre quelque chose et ce n'est pas ce que nous tentons de faire. Nous observons les problèmes et nous nous demandons comment aider Cuba à régler les problèmes que nous considérons être les plus importants à régler pour eux », a affirmé M. Clemmons.
« Nous sommes de l'avis qu'à long terme, nous pouvons tous deux en profiter si nous faisons des choses qui sont bénéfiques pour les deux pays. »
L'usine de 5 à 10 millions de dollars américains serait le premier investissement d'affaires américain important à Cuba depuis que Fidel Castro y a pris le pouvoir, en 1959, nationalisant du coup des milliards de dollars d'entreprises et de propriétés privées américaines.
Cette confiscation a entraîné un embargo des États-Unis sur Cuba, qui a interdit virtuellement toute forme de commerce et imposé des amendes de millions de dollars auprès d'entreprises non américaines en raison de leurs activités commerciales avec l'île.
Permettre l'exploitation d'une usine de construction de tracteurs sous un gouvernement cubain aurait été impensable avant que les présidents Barack Obama et Raul Castro ne déclarent, le 17 décembre 2014, qu'ils rétabliraient les relations diplomatiques, les échanges commerciaux et les voyages entre les deux pays, ainsi que les autres aspects de leurs relations bilatérales rompues depuis plusieurs années.