mardi, février 02, 2016

Congé forcé pour Pierre Moreau

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Publication: 
PIERRE MOREAU
Le ministre Pierre Moreau
Le ministre Pierre Moreau, qui vient tout juste d'obtenir le portefeuille de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur, est en congé forcé après avoir subi un malaise le jour du remaniement ministériel. Il ne pourra pas être en fonction « pendant quelques jours », a indiqué son attachée de presse, après avoir confirmé que le ministre venait de recevoir son congé de l'hôpital.
Un texte de Julie Dufresne
« M. Moreau reviendra au travail progressivement », a expliqué Catherine Poulin, sans préciser s'il serait au prochain Conseil des ministres, mercredi, ou aux caucus des libéraux de jeudi et vendredi.
Pierre Moreau a quitté le Salon rouge en ambulance, jeudi dernier. Son bureau a alors indiqué qu'il avait eu une chute de pression. Il s'était présenté à l'Assemblée nationale, mais n'a pas pu être assermenté devant le public, comme tous les autres ministres. Il a prêté serment, avant d'être hospitalisé pour subir des examens médicaux. Il n'a pas été revu depuis. Il n'y a pas de diagnostic connu à l'heure actuelle, selon son cabinet.
L'un des pilliers du gouvernement Couillard, Pierre Moreau, avant le remaniement, occupait la double fonction de ministre des Affaires municipales et de la Sécurité publique - dans ce dernier cas, par intérim, en raison du congé de maladie de la ministre Lise Thériault.
Sous le gouvernement de Jean Charest, il a aussi été ministre des Transports, des Affaires intergouvernementales et de la Francophonie canadienne, ainsi que le ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques et de l'Accès à l'information. Il a également été l'un des adversaires de Philippe Couillard lors de la course à la direction du Parti libéral du Québec, qui s'est terminée en 2013. Il est arrivé deuxième devant Raymond Bachand. Pierre Moreau a été élu député de Châteauguay pour la première fois en 2003.
Son absence survient au moment où des parents ont à nouveau formé des chaînes humaines dans une centaine d'écoles au Québec pour l'interpeller en tant que nouveau ministre. Les manifestants réclament un réinvestissement massif en éducation.