dimanche, février 28, 2016

Adil Charkaoui arrêté pour voies de fait

EXCLUSIF
Publié le 27 février 2016 à 15h12 | Mis à jour le 28 février 2016 à 07h54
Le prédicateur a été arrêté pour voies de fait à la suite de sa prise de bec... (PHOTO PAUL CHIASSON, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)
PHOTO PAUL CHIASSON, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE
Le prédicateur Adil Charkaoui a été arrêté par la police de Montréal pour voies de fait à la suite de sa prise de bec avec un agent de sécurité du collège de Maisonneuve, a appris La Presse.
Selon ce qu'a pu confirmer La Presse auprès de deux sources bien au fait du dossier, mais qui n'étaient pas autorisées à parler publiquement, M. Charkaoui a été arrêté vendredi et libéré sous promesse de comparaître en cour à une date ultérieure. Il a dû s'engager à respecter certaines conditions d'ici là.
Au SPVM, la direction des communications se refuse à tout commentaire, soulignant qu'elle ne confirme jamais les arrestations de suspects tant que des accusations n'ont pas été portées.
La Presse a tenté à plusieurs reprises, sans succès, de joindre Adil Charkaoui hier pour obtenir ses commentaires.
Sur Twitter, il a qualifié les informations de La Presse de « biaisées, inexactes et sensationnalistes » sans offrir plus de détails.
PARTIE DE SOCCER
La Presse a révélé jeudi que la police avait dû intervenir au collège de Maisonneuve dimanche dernier à la demande d'un agent de sécurité qui avait eu maille à partir avec Adil Charkaoui et un groupe de personnes qui utilisaient un gymnase pour une partie de soccer.
Selon la direction du cégep, l'agent a été bousculé, ce qui l'a fortement ébranlé. La direction dit maintenant vouloir annuler le contrat du groupe.
La porte-parole du collège de Maisonneuve, Line Légaré, a indiqué dans un courriel envoyé à La Presse que la direction attendait des détails sur les conditions imposées à M. Charkaoui par la police.
Mme Légaré ajoute que l'avis de résiliation de contrat a été transmis au locataire qui louait le gymnase lors de l'incident impliquant le prédicateur.
Vendredi, l'organisateur de l'activité a défendu le prédicateur, en affirmant que c'était plutôt le gardien de sécurité qui avait provoqué les utilisateurs du gymnase. Il a aussi nié qu'il y avait eu une bousculade.
« M. Charkaoui, qui agissait comme arbitre, est intervenu pour calmer le jeu, car le gardien provoquait les jeunes et les invitait à lui lancer la balle et le toucher. »
- Témoin de l'altercation entre Adil Charkaoui et un gardien de sécurité
Adil Charkaoui a déjà loué des locaux au cégep pour des cours d'arabe et de religion. Ses activités ont été suspendues après le départ de certains de ses émules vers la Syrie. La direction lui a ensuite permis de reprendre ses cours, mais en présence d'un observateur qui en surveillerait le contenu. En juin, les cours ont pris fin.
C'est la première fois que le prédicateur est arrêté par la police depuis son arrestation en 2003 en vertu d'un certificat de sécurité fédéral. Les autorités le soupçonnaient alors d'être un agent dormant d'Al-Qaïda. Le certificat a été annulé lorsque le gouvernement a refusé de rendre publiques certaines preuves qu'il disait détenir. M. Charkaoui poursuit maintenant Ottawa en dommages pour 26 millions.