lundi, janvier 18, 2016

Transferts en santé: Péladeau demande à Couillard de n'accepter aucune condition

http://www.lapresse.ca/actualites/sante/

Publié le 18 janvier 2016 à 16h48 | Mis à jour à 16h57
Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau.... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE)
Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau.PHOTO ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

Le gouvernement fédéral doit revoir sa politique de transferts en santé afin d'éponger 25 % des dépenses dans ce secteur au Québec estime le porte-parole du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau.
En conférence de presse lundi après-midi, M. Péladeau a fait part de ses attentes en vue de la rencontre des ministres provinciaux du pays, qui se tiendra mercredi. M. Péladeau a rappelé qu'en 2011, Ottawa a revu de façon unilatérale sa politique de transferts fédéraux en santé. Une décision qui a coûté environ 9 milliards de dollars sur dix ans au Québec, affirme M. Péladeau.
«La proportion des transferts fédéraux en santé diminue constamment. Alors qu'ils représentaient environ 50 % du financement québécois en santé dans les années 70, ils représentent un peu plus de 22 % en 2013-2014», note M. Péladeau, qui souhaite voir cette proportion passer à au moins 25 % d'ici 2018.
La porte-parole du Parti québécois en matière de santé, Diane Lamarre, estime que les transferts fédéraux doivent tenir compte de la situation démographique du Québec. «Nous avons l'une des provinces les plus vieillissantes. Il faut en tenir compte», dit-elle.
Stopper les frais accessoires
Mme Lamarre a également dit souhaiter que les ministres provinciaux de la Santé discutent de la question des frais accessoires. En novembre, Gaétan Barrette a fait adopter le projet de loi 20 qui normalise certains frais accessoires au Québec.
Pour Mme Lamarre, cette situation est inacceptable.
«Le gouvernement fédéral pourrait diminuer ses transferts fédéraux à cause des frais accessoires. Le ministre Barrette devra se démêler dans cet imbroglio qu'il a lui-même créé», dit Mme Lamarre.