vendredi, janvier 15, 2016

René Angélil, le faiseur de Dion

http://tempsreel.nouvelobs.com/culture/

Voir tous ses articles
  Publié le 15-01-2016 à 19h36

Mentor et mari aujourd'hui décédé, R'né aura modelé la carrière de la diva... Jusqu'à un certain point.

René et Céline en Allemagne en 2012. (STIEFLER/BABIRAD/SIPA)
René et Céline en Allemagne en 2012. (STIEFLER/BABIRAD/SIPA)
René Angélil et Céline Dion, c’est l’histoire d’un coup de foudre artistique devenu une histoire d’amour… mêlée de show business. Avec la disparition, à l’âge de 73 ans, de "R’né", la chanteuse canadienne a perdu non seulement son époux, le père de ses trois enfants (René-Charles dont le prénom est un hommage au paternel et les jumeaux Eddy et Nelson), mais aussi son pygmalion. 
Ce que Céline ne perdra sans doute pas, en revanche, c’est sa détermination à poursuivre sa carrière à succès. C’est en tout cas ce qu’elle promettait déjà en 2014, son époux étant alors déjà affaibli par la maladie :
J’ai compris que ma carrière était d’une certaine manière son chef-d’œuvre, sa chanson, sa symphonie à lui. L’idée qu’elle puisse rester inachevée l’aurait peiné terriblement. J’ai compris que, si jamais il disparaissait, je devrais continuer, sans lui, pour lui."
Un attachement sentimental et professionnel ancré depuis sa pré-adolescence envers un homme qui l’a imaginée et créée en star mondiale sur la base certes, d’une jolie voix, mais aussi d’un travail de Gepetto. Ce que confirme le spécialiste de la chanson francophone, Fabien Lecoeuvre (auteur du "Petit Lecoeuvre illustré") qui a interviewé le manager en 2010. Il confie à "l’Obs" :
René Angélil a fait faire à Céline Dion ce qu’il n’a pas pu réussir à obtenir de Ginette Reno, une précédente artiste avec laquelle le contrat a été rompu peu avant que la famille Dion ne lui confie une cassette démo de Céline."
Une gamine qui n’avait pas alors 13 ans qu’Angélil allait pouvoir façonner comme une tendre pâte à modeler.

Argent

L'auteur poursuit :
Ginette Reno ne voulait pas chanter en dehors du Canada. Ca énervait René Angélil qui savait que l’argent se ferait avec une carrière à l’international."
D’où l’idée de "faire prendre des cours d’anglais" (exemple, René Angélil lui fera chanter une version anglophone de "Partout je te vois" de l’album "Incognito", devenu "Have a heart") et de français à sa jeune protégée sur laquelle il misera tout, y compris en hypothéquant sa maison afin de produire ses premiers albums.

Une métamorphose sous consentement mutuel, qui ira jusque dans la chair de Céline Dion qui aura recours, outre un gros travail sur son look vestimentaire, à la chirurgie esthétique et à l’orthodontie. Ce spectaculaire avant-après, photos à l’appui, la presse people ne s’est pas privée de le diffuser.
Mais l’influence de René Angélil sur les choix artistiques de la diva Dion a été au moins autant déterminante. En 1988, il l’inscrit à l’Eurovision, où elle chante pour la Suisse "Ne partez pas sans moi". Et gagne. De même, en 1997, elle aurait pu passer à côté d’un tube planétaire sans l’insistance de son mari-manager : "My heart will go on". Fabien Lecoeuvre raconte encore :
Il s’est battu pendant une semaine, parce qu’elle ne voulait pas l’interpréter."
Or, il s’agit rien de moins que la chanson du thème du film "Titanic" qui, outre un succès phénoménal, a récolté l’oscar de la meilleure chanson originale de film…

Veille

Bref, une veille de tous les instants : une consoeur nous rapportant même qu’à chaque fin de concert à Las Vegas, où elle a pris résidence au Caesar’s Palace, Céline avait droit à un debrieffing de R’né (qui assistait pourtant tous les soirs au show ultra-millimétré) systématique d’un quart d’heure. Quant à l'influence de René, elle n'aura sans doute pas été étrangère aux prestigieux duos que Céline a pu interpréter sur l'album "Let's talk about love" (1997) où elle a notamment chanté "Tell him" avec une certaineBarbra Streisand. Et la liste des conseils plus qu’avisés du mentor de la native de Charlemagne (Québec) n’est pas exhaustive…

Pour autant, il faut se garder de réduire Céline Dion à la simple chose de René. C’est en tout cas l’avis de Daniela Lumbroso, qui connaît le couple depuis 20 ans grâce aux documentaires et émissions de variété qu’elle leur a consacrés. La productrice-présentatrice commente :
Ils fonctionnent complètement à deux. Céline Dion était très maîtresse de ce qu’elle voulait faire, tandis que René mettait tout en œuvre pour que ça fonctionne. Même s’il pouvait aussi l’influencer. Mais Céline Dion n’est pas une marionnette !"
Quant aux rumeurs de bras de fer entre Thérèse, mère de la chanteuse, et René, Daniela Lumbroso n’y croit pas. Elle nuance :
Thérèse a une influence silencieuse sur Céline. Céline ne pourrait pas faire quelque chose qui déplairait à sa maman. Je n’ai en tout cas jamais vu cette dernière se mêler d’un choix."
Essentiel, R’né n’aura pas été irremplaçable dans la carrière de Céline. En 2014, via un communiqué, on apprenait que la chanteuse serait dorénavant représentée par un autre homme, ami du couple de longue date :
C'est avec un grand plaisir et toute sa confiance que René Angélil annonce aujourd'hui que son ami de longue date, Aldo Giampaolo, sera désormais chef de la direction de la compagnie Les Productions Feeling, qui gère la carrière deCéline Dion".
"D'un commun accord, Céline et René ont décidé qu'il était temps que René réalise ce projet qu'il avait proposé il y a déjà quelques années." Changement de capitaine qui avait pour principale raison l’état de santé du mari de l'interprète de "Pour que tu m'aimes encore" qui avait dû subir l’ablation d'une tumeur à la gorge en décembre 2013…. L'homme aujourd’hui décédé sera toujours associé à celui de SA star, tous deux ayant soigneusement orchestré le story telling de leur couple, jusqu’à sa fin.
Jean-Frédéric Tronche