mardi, janvier 19, 2016

Péladeau nie demander le départ de Pierre Duchesne

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/

Pierre Duchesne et Pierre Karl Péladeau à Chicoutimi
Pierre Duchesne et Pierre Karl Péladeau à Chicoutimi  Photo :  Twitter
Le chef du Parti québécois, Pierre Karl Péladeau, assure qu'il ne demande pas le départ de son directeur de cabinet, Pierre Duchesne, comme le laissait entendre le quotidien La Presse mardi matin.
Interrogé à ce sujet mardi après-midi, au terme d'un discours prononcé à l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC), le chef péquiste a commencé par éluder la question. « Je n'ai pas l'intention de commenter les rumeurs des médias. Pierre fait son travail. »
« Demandez-vous son départ? » l'a relancé une journaliste. « Pas du tout », a-t-il répondu de but en blanc.
Lorsque les médias lui ont ensuite demandé s'il avait toujours confiance en M. Duchesne, Pierre Karl Péladeau est revenu à sa réponse initiale : « Je n'ai pas d'autres commentaires à donner que ceux que je viens de faire », a-t-il dit, avant de passer à d'autres questions.
Plus tôt dans la journée, M. Péladeau s'était présenté à l'UQAC aux côtés de Pierre Duchesne. Le chef péquiste a d'ailleurs pris soin de publier une photo d'eux, souriants côte à côte, sur le réseau social Twitter.
Le Parti québécois, qui tient son caucus national jusqu'à jeudi à Jonquière, a été touché par de nombreux départs ces derniers mois.
Lundi, la directrice de la recherche Louise-Andrée Moisan a remis sa démission.
En octobre, le vétéran député et ex-chef par intérim Stéphane Bédard quittait la vie politique. Cette démission s'ajoutait à cinq départs d'employés de l'aile parlementaire péquiste, dont celui du directeur de cabinet du leader parlementaire de l'opposition officielle au début du mois de novembre.
Pierre Karl Péladeau avait d'ailleurs tenu à minimiser les tensions internes au Parti québécois, en novembre. Il avait réitéré sa confiance en Pierre Duchesne.
M. Duchesne s'est lancé dans l'arène politique en 2012, après une carrière de 25 ans en journalisme à Radio-Canada.
Élu député péquiste de Borduas, en Montérégie, il a été nommé ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie dans le gouvernement de Pauline Marois.
Avant d'être nommé directeur de cabinet du chef de l'opposition, en août, il occupait le poste de conseiller stratégique pour le Parti québécois.