mardi, janvier 19, 2016

Les cuisiniers de la prison de Roberval s'inquiètent pour leur sécurité

http://ici.radio-canada.ca/regions/saguenay-lac/

Une aile de la prison de Roberval
Une aile de la prison de Roberval  Photo :  Radio-Canada

La direction de la prison de Roberval a été forcée de retirer les détenus au travail en cuisine à la suite de plaintes des employés civils.
Les cuisiniers et aides-cuisiniers, membres du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), craignaient pour leur sécurité parce qu'ils devaient travailler côte à côte avec des détenus, durant la préparation des plateaux de nourriture.
Le nouvel établissement carcéral accueille des prisonniers depuis le mois de décembre.
« Un seul cuisinier se retrouvait à travailler avec cinq détenus », déplore la présidente syndicale régionale, Brigitte Claveau.
« Les cuisiniers ont reçu une formation d'une journée pour savoir quoi faire en cas d'agressions. »— Brigitte Claveau
Selon Mme Claveau, le plan de départ prévoyait que les détenus seraient autonomes dans leurs fonctions. « Finalement, ils ont besoin d'encadrement et de directives claires », soutient-elle.
La prison de Roberval serait la seule où les employés civils ont été appelés à travailler directement avec les détenus.
Depuis son l'ouverture de l'établissement, plusieurs employés se sont plaints de l'organisation du travail.
Enquête de la CNESST
La Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a été saisie du dossier du travail en cuisine.
Le SFPQ espère trouver une solution avec l'employeur pour sécuriser ses membres.
Entre-temps, il n'y a plus aucun détenu qui travaille en cuisine à la prison de Roberval.