samedi, décembre 19, 2015

Manif anti-austérité au centre-ville de Montréal: huit arrestations

http://www.985fm.ca/national/nouvelles/

Publié par La Presse Canadienne le samedi 19 décembre 2015 à 01h46. Modifié par Léandre Drolet à 08h38.
Manif anti-austérité au centre-ville de Montréal: huit arrestations
MONTRÉAL - Huit personnes ont été arrêtées par les policiers, vendredi soir, lors d'une manifestation organisée par l'Association générale étudiante du Cégep du Vieux-Montréal (AGECVM).

Une femme et sept hommes, dont un mineur de 17 ans, ont été arrêtés, selon les cas, pour menaces de mort, agression armée, entrave au travail des policiers et intimidation, d'après les informations de Jean-Bruno Latour, porte-parole au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).
Jean-Bruno Latour du SPVM.
 
 
 
00:00
 
00:00
 
 
 
 
 
 
Il y a eu des blessés et au moins une personne a été transportée par ambulance dans un centre hospitalier, a-t-il ajouté.

Les blessés auraient «chuté en courant lors de la manifestation», a précisé M. Latour.

La manifestation, dont le départ se faisait à la place Émilie-Gamelin vers 20h, a fait l'objet d'une dispersion par la police sur le boulevard de Maisonneuve dans le Village gay vers 21h15.

Aucun itinéraire n'a été donné par les organisateurs de la manifestation, à laquelle aurait participé une centaine de personnes.

Des vitres de véhicules de la police auraient été fracassées par les manifestants. Le porte-parole du SPVM a affirmé qu'il tentait d'en savoir davantage sur de possibles actes de vandalisme effectués sur d'autres voitures le long du parcours de la manifestation.

Appelée «Grosse Câlice de Manif de Soir», le rassemblement en voulait aux mesures d'austérité, au capitalisme et à la violence policière, notamment.

«La nuit nous appartient. La jeunesse emmerde le gouvernement, les riches et les fascistes sans oublier les flics. La lutte ne fait que commencer pas besoin d'une grève pour se révolter contre l'État. [...] Contre les violences étatiques nous serons la réplique. Love and Rage», pouvait-on lire sur la page Facebook de l'événement de vendredi soir.

Plus de 300 personnes avaient signalé, sur le média social, leur intérêt de participer à cette manifestation.