jeudi, décembre 03, 2015

Le présumé kidnappeur de Beloeil accusé

http://fr.canoe.ca/infos/societe/archives/

Frédérique Giguère

Dernière mise à jour: 02-12-2015 | 14h48
Patrick Lévesque Paquette, l'homme de 24 ans qui a présumément enlevé et séquestré une jeune femme mardi à Beloeil avait en sa possession une arme à impulsion électrique de type Taser et des narcotiques analgésiques.
Il a comparu mercredi au palais de justice de Saint-Hyacinthe avant de prendre le chemin de la prison. Il fait face à 17 chefs d'accusation.
Il a entre autres été accusé de s'être fait passer pour un policier, de voies de fait armées, d'agression sexuelle armée, d'enlèvement, de séquestration, de conduite dangereuse, de possession d'arme prohibée et de possession dans le but d'en faire le trafic de Dilaudid.
L'homme, originaire de Québec, s'est présenté souriant au palais de justice en matinée, menotté et vêtu d'une combinaison blanche et de pantoufles en plastique.
La Couronne s'est opposée à sa remise en liberté. Il lui sera interdit d'entrer en contact avec la victime et les membres de sa famille pendant sa détention.
Lévesque Paquette a été longuement interrogé et, selon le Journal de Montréal, les enquêteurs ont pu établir avec certitude que l'enlèvement ne serait pas lié au crime organisé ou à un réseau de traite de personnes. Le kidnappeur allégué n'aurait aucun antécédent judiciaire.

«TRÈS SOLIDE»

Sa victime, âgée de 25 ans, a passé la nuit avec les enquêteurs. «Elle est très solide dans cette épreuve, a indiqué Yanic Parent, inspecteur-chef à la Régie intermunicipale de police de Richelieu-Saint-Laurent. Elle a très bien raconté son histoire aux policiers.»
Mardi, le lecteur de plaques d'une autopatrouille a détecté un véhicule qui n'était pas en règle.
Les deux policiers qui étaient à bord se sont immédiatement mis aux trousses du conducteur, mais celui-ci a poursuivi sa route. Après une courte poursuite, le véhicule de l'individu est soudainement entré en collision avec un arbre.
Quand ils se sont approchés, les policiers ont découvert une jeune femme dans un piètre état et menottée au levier de vitesse.

PORTÉE DISPARUE

Elle était portée disparue par sa famille depuis 22 h la veille. La police de Montréal avait obtenu des indices qui laissaient croire qu'elle pouvait se trouver en Montérégie. Les agents de la Régie de police Richelieu-Saint-Laurent ont entrepris des recherches à Mont-Saint-Hilaire, mais en vain.
L'accusé aurait enlevé la jeune femme avant de possiblement la violer dans une chambre du Motel Mont-Saint-Hilaire, en Montérégie.
La femme ne connaissait pas son agresseur. Le duo s'était rencontré apparemment sur internet.
Le véhicule du suspect et ses vêtements ont été saisis et devaient être expertisés pour tenter de trouver de nouveaux indices. Une perquisition a également été effectuée à son domicile de Québec.
- Avec la collaboration de Claudia Berthiaume
AUSSI SUR CANOE.CA