mardi, décembre 08, 2015

États-Unis : militante écolo, Miss Sunshine est poursuivie pour terrorisme

http://www.lepoint.fr/monde/

Le FBI offre 50 000 dollars pour la capture de Josephine Sunshine Overaker, 41 ans, soupçonnée de faire partie d'un groupe "éco-terroriste".



Publié le  - Modifié le  | Le Point.fr
Avis de recherche publié par le FBI, le 7 décembre.

Le FBI a publié, lundi dernier, un avis de recherche concernant une certaine Josephine Sunshine Overaker, connue sous des alias divers : Lisa Rachelle Quintana, "Osha", "China", ou encore "Mo". En janvier 2006, un tribunal fédéral d'Oregon l'a mise en cause dans une affaire d'éco-terrorisme. Aujourd'hui âgée de 41 ans, Josephine Sunshine Overaker est suspectée de faire partie d'une cellule violente ayant commis plusieurs attaques au nom d'un prétendu Front de libération de la terre (Earth Liberation Front). Un groupuscule composé de 18 personnes dont l'un de ses leaders, William Rodgers, s'est donné la mort en décembre 2005 après son interpellation. De 1996 à 2006, ce groupe a participé à près d'une vingtaine d'actes violents dans cinq États différents (Oregon, Washington, Californie, Colorado, et Wyoming). Essentiellement des actes de vandalisme contre des laboratoires scientifiques procédant à des expérimentations sur les animaux, mais aussi un chantier de station de ski dans le Colorado. Des destructions dont le coût total est estimé à 80 millions de dollars.
Si l'affaire inquiète le FBI, c'est que le Front de libération de la terre est détenteur d'un important arsenal composé d'armes à feu et d'engins explosifs. Entre 2006 et 2012, la quasi-totalité des membres de ce « gang » ont été appréhendés, jugés et condamnés, provoquant une vive polémique au sein de l'extrême gauche américaine qui présente ce groupe comme "pacifique". L'éco-terrorisme est une menace prise très au sérieux aux États-Unis depuis les années 70. Il y a tout juste quarante ans, le romancier Edward Abbey publiait d'ailleurs un roman décrivant la dérive de l'un de ces groupuscules radicaux. Intitulé, L e Gang de la clef à molette(dans sa traduction française aux éditions Gallmeister en 2013), ce livre évoque le parcours sanglant d'un "clan" prêt à tout pour préserver l'environnement.