jeudi, novembre 19, 2015

Réfugiés: Labeaume remis à sa place par Pierre Moreau

http://fr.canoe.ca/infos/quebeccanada/politiqueprovinciale/archives/

Marc-André Gagnon

QUÉBEC - Il n'appartient pas à Régis Labeaume ni aux autres maires de décider si les réfugiés syriens orphelins ou les familles doivent être priorisés, s'entendent pour dire le gouvernement et l'opposition.
Mardi, le maire de Québec a indiqué qu'il avait communiqué au gouvernement fédéral le souhait d'accueillir des orphelins et des familles d'abord plutôt que des «gars de 20 ans frustrés». Quant aux célibataires, «pas trop», a signalé M. Labeaume.
«Non, ce n'est pas comme ça que ça marche», a réagi mercredi matin le ministre des Affaires municipales et de la Sécurité publique, Pierre Moreau.
«En fait, il y a une première sélection qui est faite par le Haut-Secrétariat des Nations Unies pour les réfugiés, a-t-il expliqué. Après la sélection est faite par le Québec, après il y a le processus de sécurité et après on les accueille.»
Au bout de ce processus, le gouvernement du Québec pourra s'entendre avec les municipalités qui ont démontré un intérêt à accueillir des réfugiés sur la façon dont ils seront répartis sur le territoire.
Malgré les événements, le ministre Moreau croit qu'il faut faire les choses calmement. La sortie du maire Labeaume était «peut-être prématurée», a-t-il souligné.

LE PQ ET LA CAQ D'ACCORD

Le chef de l'opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, a abondé dans le même sens. «C'est aux ministres de prendre ces décisions-là, a indiqué le chef péquiste, en réaction aux propos du maire Labeaume. [...] Le processus d'immigration appartient aux ministres de l'Immigration.»
François Legault s'entend aussi pour dire qu'il appartient d'abord et avant tout au premier ministre du Québec et à son gouvernement de fixer les critères de sélection des réfugiés à accueillir.
«On ne peut pas seulement penser qu'on va avoir des orphelins. Il va y avoir des familles, oui dans certaines familles, il y aura des hommes», a indiqué de son côté le chef du deuxième groupe d'opposition.
À la défense de Régis Labeaume, le chef de la CAQ reproche toutefois aux deux paliers de gouvernement de ne pas avoir encore communiqué de façon claire quels seront les critères, laissant les maires «pris au dépourvu».
«Ce que je vois, c'est que les personnes qui sont compétentes ne se sont pas exprimées, donc ça laisse la porte ouverte à des commentaires comme ceux-là (ceux du maire Labeaume)», a dit M. Legault.
AUSSI SUR CANOE.CA