vendredi, novembre 13, 2015

Québec paie 10 500$ par mois pour des locaux inutilisés

http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/

EXCLUSIF
Publié le 13 novembre 2015 à 07h20 | Mis à jour à 07h20
Québec a retenu les services d'un courtier immobilier... (IMAGE FOURNIE PAR DEVENCORE SERVICES IMMOBILIERS)
IMAGE FOURNIE PAR DEVENCORE SERVICES IMMOBILIERS

Québec a retenu les services d'un courtier immobilier pour l'aider à dénicher un locataire qui voudrait s'installer dans les locaux auparavant occupés par la délégation de la province à Ottawa.

(Ottawa) Même s'il a fermé le bureau de sa délégation à Ottawa le 1er avril, le gouvernement du Québec continue de payer un loyer de 10 500 $ par mois pour ses locaux situés à un jet de pierre de la colline parlementaire parce qu'il a été incapable de trouver un nouvel occupant, a appris La Presse.
Le Secrétariat aux affaires intergouvernementales du gouvernement du Québec a retenu les services d'un courtier immobilier pour l'aider à dénicher un locataire qui voudrait s'installer dans les locaux de 2900 pi2 situés au centre-ville d'Ottawa, mais la démarche a été infructueuse jusqu'ici.
Résultat : le gouvernement du Québec a dû payer jusqu'ici 84 000 $ pour des locaux qui sont inoccupés depuis le 1er avril. Le hic, c'est que le bail signé expire le 31 décembre 2018, soit dans trois ans.
Si, dans le pire des scénarios, le gouvernement du Québec ne peut sous-louer les locaux sis au 81, rue Metcalfe d'ici à cette date, il faudra ajouter une autre somme de 378 000 $ à cette facture. En outre, la firme de courtiers retenue pour trouver un nouveau locataire empochera la somme maximale de 23 500 $, plus les taxes applicables, pour ses services. À l'heure actuelle, de nombreux locaux sont vacants dans ce quartier d'affaires d'Ottawa.
Les lieux, qui ont été entièrement renouvelés en 2014, incluent une cuisine, une grande salle de conférence, six bureaux fermés, une salle d'informatique et un espace commun.
Fermetures de délégations au Canada
Le ministre des Affaires intergouvernementales canadiennes et de la Francophonie canadienne, Jean-Marc Fournier, a annoncé en décembre 2014 une réorganisation du réseau de la représentation du Québec dans le reste du pays. Dans le cadre de cette réorganisation, le Bureau du Québec à Ottawa a été fermé, de même que « l'Antenne du Québec à Vancouver ». Le Bureau du Québec à Toronto s'est vu confier les responsabilités des provinces de l'Ouest tandis que le Bureau du Québec à Moncton a été épargné.
Deux personnes ont été licenciées à la suite de la fermeture du bureau à Ottawa et quatre personnes ont été remerciées à Vancouver.
Le ministre Fournier estimait à 440 300 $ les économies qui seraient réalisées en 2015-2016 et à 560 900 $ pour les années subséquentes. Or ces économies pourraient être moins importantes si on n'arrive pas à sous-louer les locaux d'Ottawa.
Resserrer les liens entre les élus
Au bureau du ministre Fournier, l'attachée de presse Karla Duval a indiqué que la fermeture du Bureau du Québec à Ottawa s'inscrit dans une stratégie du gouvernement Couillard destinée à resserrer les liens entre les élus du Québec et d'Ottawa.
« Comme l'indiquait le ministre lors de l'annonce de la fermeture du bureau d'Ottawa, celle-ci résulte de notre volonté de créer des liens plus étroits et une plus grande collaboration entre les élus du Québec et leurs homologues fédéraux. Cette volonté demeure. Il était prévu que dès l'annonce de la fermeture, un mandat soit donné à une firme de sous-louer les espaces vacants pour la durée restante du bail. Ce mandat a été donné comme prévu et les démarches continuent », a-t-elle indiqué dans un courriel à La Presse.
- Avec William Leclerc