lundi, novembre 02, 2015

Première visite d'un ministre des Relations internationales du Québec à Cuba

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/politique/

Mise à jour le dimanche 1 novembre 2015 à 19 h 27 HNE   La Presse Canadienne
La ministre des Relations internationales du Québec, Christine St-Pierre
La ministre des Relations internationales du Québec, Christine St-Pierre  Photo :  PC/Jacques Boissinot

Pour la première fois, un ministre des Relations internationales du Québec se rendra à Cuba pour une visite officielle.
Christine St-Pierre a quitté le Québec dimanche pour se rendre à Cuba pour une mission de deux jours, lundi et mardi, marquée par des rencontres avec des leaders économiques et politiques de l'île.
Mme St-Pierre juge « importante » cette visite, alors que les entreprises américaines s'apprêtent à faire affaire avec l'île avec la reprise des relations diplomatiques entre Cuba et les États-Unis. Mais l'embargo économique américain imposé à Cuba n'est pas encore levé.
Balance commerciale positive
Le Québec, estime Mme St-Pierre, peut faire davantage en termes d'exportations.
En 2014, selon son ministère, les échanges commerciaux de marchandises entre le Québec et Cuba se chiffraient à 83 millions de dollars, dont 81,7 millions constituaient des exportations.
Ce sont surtout des produits de « moyenne technologie de pointe » qui dominent les exportations vers l'île de Castro.
Toutefois, il y a matière à explorer de nouveaux champs de coopération avec Cuba puisque le Canada a un « avantage », soit d'avoir entretenu des relations commerciales et diplomatiques ininterrompues avec l'île des Caraïbes.
Mme St-Pierre croit que le Québec est capable de faire sa place et d'établir des liens à long terme grâce à ses divers réseaux d'excellence, notamment en éducation, en santé, en agriculture, en tourisme et en coopératisme.
Horaire chargé
La ministre québécoise se pointera à La Havane entre autres pour assister à la FIHAV, une foire commerciale internationale d'envergure, où elle compte échanger avec plusieurs entreprises québécoises qui scrutent des occasions d'affaires.
Aussi, Mme St-Pierre va rencontrer des représentants de haut rang parmi les autorités cubaines en vue d'y développer les relations politiques du Québec et de définir des pistes de collaboration, notamment dans le domaine de la recherche et des sciences. À ce titre, elle doit visiter un centre de neurosciences.
Christine St-Pierre aura un horaire fort chargé pour ses deux jours en terre cubaine. Elle sera notamment accompagnée de l'ambassadeur du Canada à Cuba.