vendredi, novembre 06, 2015

PKP de passage au cégep pour jaser de philosophie

http://www.journaldelevis.com/

Publié le 06 novembre 2015 08h21
Le chef de l'opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, 

Le chef de l'opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, était de passage au Cégep de Lévis-Lauzon hier après-midi dans le cadre de la 10e Journée de la philosophie de l'établissement scolaire.
Par Mariane Bergeron-Courteaumarianebergeroncourteau@journaldelevis.com
Devant un amphithéâtre rempli d'étudiants, le chef du Parti québécois a exposé sa vision de la philosophie, lui qui a un baccalauréat en poche dans cette discipline. «La philosophie nous permet de nous situer dans un continuum, le continuum de l'humanité. […] On peut décrire l'Homme dans tous ses attributs, dans toutes ses réflexions, dans son développement et dans son évolution au sein de la société», a souligné Pierre Karl Péladeau.
Il a également soulevé l'aspect «touche à tout» de cette discipline, qui l'a poussé à vouloir en «savoir toujours davantage» et à «s'ouvrir sur le monde».
Le député de Saint-Jérôme a profité de son passage au Cégep de Lévis-Lauzon pour rappeler l'importance à ses yeux de l'éducation au sein de la société. «S'il y a eu au Québec un progrès social et un progrès économique indéniable, là où nous avons pris notre place qui nous revient à l'intérieur des différentes sphères, c'est parce qu'il y a eu ces hommes et ces femmes qui ont cru que le plus bel investissement, et le plus important, c'est d'investir dans l'éducation», a-t-il lancé, provoquant les applaudissements de la part des étudiants présents sur place.
Pierre Karl Péladeau a profité de l'occasion pour s'offrir un aparté politique de quelques minutes où il a critiqué les positions du Parti libéral du Québec en matière d'éducation. Selon lui, les gestes du gouvernement de Philippe Couillard prouvent «qu'il ne croit pas en les vertus de l'éducation».
«Des fois, on tient des choses pour acquises, mais on ne devrait jamais les tenir pour acquises», a-t-il conclu.