mercredi, novembre 11, 2015

Pire désastre financier en 15 ans

http://www.lapresse.ca/le-quotidien/actualites/

Publié le 11 novembre 2015 à 00h30 | Mis à jour à 00h30
Ils sont 115 à avoir dû faire ce... (Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)
PHOTO LE QUOTIDIEN, JEANNOT LÉVESQUE

Ils sont 115 à avoir dû faire ce geste, depuis le début de l'année, au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Depuis le début de l'année, 115 familles du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont dû laisser les clés de leur maison à leur créancier, faute d'être en mesure de payer leur prêt hypothécaire. Il s'agit du nombre de délaissements le plus élevé des 15 dernières années, selon les données fournies par la firme GDL Crédit Ressource inc.
Dans l'agglomération définie sous le nom de Chicoutimi (voir tableaux), 60 débiteurs ont fait un délaissement volontaire ou forcé depuis janvier. À Alma, 25 propriétaires ont fait de même, tout comme 30 Robervalois, et ce, même si les taux hypothécaires atteignent des seuils historiquement bas.
Après 10 mois en 2014, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, ils avaient été 93 à faire un délaissement, une hausse qui était déjà remarquable par rapport aux 72 de l'année précédente et aux 62 de 2012. C'est donc dire que sur le seul territoire du Saguenay, il y a eu presque autant de délaissements jusqu'à aujourd'hui en 2015 que pour tout le territoire régional durant la même période en 2012. Depuis 2001, il n'est arrivé qu'à trois reprises que le nombre de 100 délaissements soit atteint après 10 mois, soit en 2002, en 2004 et cette année.
Sur les sites internet de la plupart des agences immobilières oeuvrant au Saguenay-Lac-Saint-Jean, on trouve même des onglets «reprises de finance».
Il est de notoriété publique que les derniers mois ont été particulièrement pénibles pour l'économie de la région. En septembre, la machine numéro 9 de Produits forestiers Résolu a cessé de tourner, causant des pertes d'emploi pour 85 personnes. Graphic Packaging, qui avait 142 personnes à son emploi à Jonquière, a fermé ses portes en juillet. En mars, la mine de niobium de Saint-Honoré, Niobec, a abandonné son projet d'expansion au coût de 1,6 milliard$ qui aurait permis de tripler la production. La restructuration inattendue au sein de l'entreprise a entraîné 70 mises à pied. Ces trois fermetures majeures ont causé des centaines de pertes d'emploi indirects.
Différent dans la province
Les données régionales ne suivent pas la même courbe que celle pour l'ensemble du Québec. Depuis le début de l'année, 1984 débiteurs ont dû laisser leur maison au créancier dans l'ensemble du Québec, soit une baisse par rapport aux 2139 qui en étaient aussi venus à cette solution ultime en 2014. En 2013, ils avaient été 1728.
«Plusieurs personnes ont des difficultés à payer leurs frais fixes, comme l'habitation, l'électricité, les télécommunications, les garderies, etc. Je travaille depuis six ans au Service budgétaire et communautaire, et la situation a empiré durant ces années, explique la consultante budgétaire Julie Brassard. Des personnes qui travaillent à temps plein et qui viennent nous voir parce qu'elles ne sont pas capables de payer leurs frais fixes, on ne voyait pas ça. Les mesures d'austérité, on les sent au quotidien. On ne peut pas faire semblant de l'inverse.»
Préavis
Durant les dix premiers mois de 2015, 290 propriétaires de la région ont reçu un préavis pour les aviser qu'ils devaient payer le créancier au courant des 60 prochains jours.
Il s'agit, là encore, d'un sommet historique au cours des 15 dernières années. Au cours de cette période, jamais plus de 237 préavis n'avaient été émis durant les dix premiers mois d'une année. Au total au Québec, 8304 préavis ont été émis en 2015. De ce nombre, 23,89% se sont traduits par des délaissements.

En bref

GDL Crédit Ressource inc, via sa plate-forme de recherche www.nominis.ca, a comptabilisé tous les délaissements déposés dans les bureaux de publicité des droits du Québec depuis 2001. Pour les besoins de cet article, les mois de janvier à octobre de chaque année sont calculés, afin d'être comparés à l'année en cours.
Qu'est-ce qu'un préavis?
Un préavis avise le débiteur qu'il doit remédier à ses défauts de paiement dans les 60 jours.
Qu'est-ce qu'un délaissement?
Un délaissement est volontaire ou forcé. Un délaissement volontaire se produit lorsque le débiteur abandonne l'immeuble en faveur du créancier avant le délai. Lors d'un délaissement forcé, le débiteur reçoit un jugement de délaissement. C'est donc dire que le tribunal ordonne l'abandon de l'immeuble en faveur du créancier.
Lire la suite...