lundi, novembre 09, 2015

Pellan remplace la reine aux Affaires étrangères

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/national/

Mise à jour le lundi 9 novembre 2015 à 11 h 42 HNE

Moins d'une semaine après l'assermentation du gouvernement Trudeau, deux tableaux du peintre québécois Alfred Pellan ont retrouvé leur place dans le foyer du ministère des Affaires étrangères, à Ottawa.
L'oeuvre « Canada Ouest Canada Est » avait été retirée du foyer de l'édifice Pearson en juillet 2011 par le ministre titulaire de l'époque, le conservateur John Baird, au profit d'un portrait de la reine Élisabeth II datant de 2002.
Le changement avait été effectué à l'aube de la visite au Canada du prince William et de sa femme, Kate Middleton.
« Ces peintures étaient présentes à cet endroit bien en vue lorsque la reine Élisabeth a inauguré l'édifice en 1973 et je suis certain qu'elle ne serait en aucun cas déçue de les voir reprendre leur place comme symbole pertinent de l'histoire et de la culture du Canada », a commenté l'attaché de presse du ministre Stéphane Dion, Adam Barratt.
« Quel soulagement! », a commenté un fonctionnaire du ministère qui arrivait au travail lundi matin. La substitution des deux tableaux, représentant l'est et l'ouest du pays, avait profondément agacé des membres du personnel, mais aussi des amateurs d'art du pays.
Larry Rousseau, vice-président exécutif de l'Alliance de la fonction publique du Canada pour la région de la capitale nationale, se réjouit également de la nouvelle. « Déplacer des tableaux de grande renommée qui indiquent aux étrangers, ainsi qu'aux Canadiens, l'importance qu'on accorde à la culture, je trouvais que c'était exagéré », a-t-il commenté.
Les deux oeuvres d'Alfred Pellan avaient été commandées pour l'ouverture, en 1944, de la première mission canadienne à Rio de Janeiro. Le peintre québécois avait fui Paris quelques années peu plus tôt à cause de la Deuxième Guerre mondiale. Les tableaux ont finalement été placés côte à côte au-dessus du comptoir de la réception de l'édifice Pearson à l'occasion de l'inauguration de l'édifice par la reine, en 1973. 
Le gouvernement conservateur avait fait valoir à l'époque que l'installation du tableau de la reine constituait « un hommage digne de notre chef d'État [...] en reconnaissance à l'approche de son jubilé de diamant, en 2012, et une « reconnaissance pour la visite du duc et de la duchesse de Cambridge. »
Des documents obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information ont montré peu après que des fonctionnaires avaient discuté de la possibilité de vendre l'oeuvre de Pellan, mais que l'idée avait été écartée lorsque la nouvelle du remplacement a fait les manchettes.
Pendant l'été 2014, les tableaux de Pellan ont de nouveau été exposés au ministère, mais sur un mur adjacent au hall d'entrée.