jeudi, novembre 19, 2015

Le Canada signera le Partenariat transpacifique, dit Obama après un tête-à-tête avec Trudeau

http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/International/

Mise à jour le jeudi 19 novembre 2015 à 5 h 21 HNE

MANILLE - Après une première réunion bilatérale chaleureuse avec Justin Trudeau au sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique mardi, aux Philippines, le président américain Barack Obama a déclaré que les deux pays seront bientôt signataires du Partenariat transpacifique.
Un texte de Madeleine Blais-MorinTwitterCourriel
« Je sais que Justin doit l'examiner », a ajouté Barack Obama, qui avait pressé la veille les 12 pays du PTP de ratifier l'entente de libre-échange.
Pourtant, cette affirmation ne correspond pas tout à fait à la position officielle du gouvernement Trudeau, qui répète qu'il doit d'abord mener des consultations avant d'arriver à une position formelle sur ce partenariat.
« Le pétrole sale »
Barack Obama n'a pas répété l'expression « pétrole sale », qu'il a déjà utilisée dans le passé pour qualifier le pétrole canadien.
Il a dit au sujet des questions énergétiques et environnementales « que le Canada est maintenant un partenaire pour aider à la mise en place de règles mondiales qui seront extraordinairement utiles ».
Lutte contre l'État islamique
Un journaliste américain a demandé si Barack Obama avait suggéré à Justin Trudeau de reconsidérer sa décision de retirer ses avions CF-18 de la campagne de frappes aériennes contre le groupe armé État islamique, mais le président américain a complètement évité la question.
Justin Trudeau, qui a l'intention d'accroître le nombre de soldats en Irak chargés de former des combattants locaux, a encore une fois voulu calmer le jeu. « J'ai rassuré le président et je rassure tous nos alliés que le Canada continue de prendre toutes ses responsabilités sur bien des niveaux de rester engagé dans cette lutte », a-t-il dit.
Un contact chaleureux
Après une rencontre de 23 minutes derrière des portes closes, Barack Obama et Justin Trudeau se sont assis côte à côte dans une petite salle pour répondre aux questions de la presse américaine et canadienne.
Dès leur déclaration initiale, le président a indiqué qu'il a invité Justin et son épouse à le visiter à la Maison-Blanche, pour une plus longue rencontre bilatérale. Sans qu'aucune date n'ait été arrêtée, il a bon espoir que la rencontre se tiendra au début de l'an prochain. À quoi le premier ministre a répondu : « Je suis certain que Sophie sera très excitée d'entendre parler du jardin de Michelle. »
Justin Trudeau a mentionné que ce sera une « période de liens qui se resserrent entre les deux pays », tant au chapitre de l'économie, de la sécurité, de l'engagement dans le monde que sur un plan personnel.
Justin Trudeau et Barack Obama à Manille
Justin Trudeau et Barack Obama à Manille  Photo :  Jonathan Ernst/Reuters

Il y a tout de même eu un moment un peu étrange lorsque Barack Obama a rappelé que lors de son premier appel téléphonique, il a conseillé à Justin Trudeau de se teindre les cheveux rapidement s'il ne veut pas qu'ils deviennent gris comme les siens. Un commentaire qui se voulait familier, auquel Justin Trudeau a répondu qu'il est « si jeune et déjà si cynique ».
Les deux hommes se sont chaleureusement serré la main à la fin de la rencontre.